La démission de Showkutally Soodhun en tant que vice-Premier ministre et ministre des Terres et du Logement a provoqué un sentiment de satisfaction général. C’est l’avis du leader de l’opposition, qui déplore néanmoins que l’ex-N°4 du gouvernement demeure jusqu’ici président du MSM. Pour Xavier Duval, « il est clair que le Premier ministre a cédé sous le poids de l’opinion publique et de la PNQ de mardi dernier », qui, selon lui, « a relevé une partie des frasques de Showkutally Soodhun. » Il est d’avis que ce remaniement propulsant Fazila Daureeawoo au frontbench et Roubina Jadoo-Jaunbocus au poste de ministre démontre « la vulnérabilité du Premier ministre affaibli dans l’opinion publique et par les exigences de ses troupes. » La situation risque de s’empirer, croit Xavier Duval, qui dit détenir des informations à l’effet qu’un « très Senior Minister marcherait avec sa lettre de démission dans sa poche. »
Commentant hier, lors de sa conférence de presse, « l’instabilité du gouvernement », le leader de l’opposition condamne sans réserve « le cinéma » du député du N°9 Raj Rampertab qui avait menacé de démissionner au courant de la semaine et qui s’est ensuite ravisé. Xavier Duval dit « ne pas avoir de respect » pour ces nouveaux élus qui « pou enn wi ou enn non, pe exiz nomination. » Lorsqu’on devient député, dit-il, c’est pour servir le peuple, de quelque façon que ce soit. Ce n’est pas forcément en étant ministre que l’on peut faire avancer le pays.
Dans la foulée, il relève que Raj Rampertab, qui déplorait ne pas avoir eu de rendez-vous avec le Premier ministre malgré ses maintes sollicitations, en a finalement obtenu une quelques heures suivant son intention de démissionner rendue publique. « Cela démontre comment le PM cède », dit le leader du PMSD, estimant que dans la conjoncture, « avek sa kalité santaz ki pé éna la, ce gouvernement est affaibli. » La meilleure des choses serait la tenue des élections générales anticipée s « afin de remettre le pays sur les rails », dit-il.
En ce qui concerne la nomination de Roubina Jadoo-Jaunbocus en tant que ministre de l’Égalité des Genres, le PMSD estime qu’il s’agit « d’un manque de respect envers la commission d’enquête sur la drogue. » Pour Xavier Duval, cela est totalement inacceptable qu’avant les conclusions de la commission d’enquête, l’élue du N°2 ait été promue. Dans le même souffle, le leader de l’opposition fait ressortir qu’au vu de tout ce qui a été révélé jusqu’ici, Raouf Gulbul aurait dû depuis longtemps avoir plié bagage. Pour Xavier Duval, le fait qu’il demeure le Chairman de la GRA est « une insulte à la nation mauricienne. » Reprenant les derniers événements qui ont affecté le gouvernement, Xavier Duval note « un frontbench affaibli ». Soit « le frontbench le plus faible depuis de longues années », selon lui.
Et à l’Assemblée nationale, du côté du MMM, il n’y a que l’agressivité et les questions de Rajesh Bhagwan, aux côtés d’un Paul Bérenger qui évite soigneusement d’« antagoniser » Pravind Jugnauth, dit-il. Quant aux critiques de Showkutally Soodhun à son égard, Xavier Duval dit n’avoir rien à se reprocher. «J’ai fait mon travail d’après ma conscience. » À la question de savoir s’il aurait fallu attendre la fin de l’enquête avant que Showkutally Soodhun ne démissionne, le leader de l’opposition rétorque « si ou croire dan lanket lapolis, sé ki ou croire dan bonom Noël ! »
Arab Town :  « Manque d’humanité »
Dans un autre ordre d’idées, le PMSD s’est attardé sur le sort des commerçants d’Arab Town, qui ont reçu l’ordre de quitter les lieux d’ici demain. Pour les bleus, rappelant la délocalisation des habitants de La Butte à la veille d’une fête religieuse, « il s’agit d’un manque d’humanité répété. » Du fait, relève Xavier Duval, que nous sommes à la veille des fêtes de fin d’année, période durant laquelle le chiffre d’affaires des commerçants « triple» généralement. « C’est honteux de demander à ces marchands de partir, alors même que les lieux où ils ont été installés ne sont pas encore prêts », dit-il.
Le leader du PMSD trouve de même « choquant » qu’en dépit des preuves, le constable Dhookee, que l’on voit tenir des propos à relent communal et qui abaisse sa propre hiérarchie, dans une vidéo qui circule, soit toujours en poste. « Comment se fait-il qu’il a simplement été transféré ? » s’interroge Xavier Duval.
Le leader de l’opposition note également que, « une fois de plus, la compagnie d’aviation nationale est dans la tourmente. » À un moment, Air Mauritius, qui se trouvait sous sa tutelle, avait su profiter de la faiblesse du prix du dollar. Or, depuis qu’elle se retrouve sous la responsabilité du Premier ministre, aucune réforme n’a été apportée à Air Mauritius. « Aujourd’hui les pilotes continuent de partir et des vols retardés ou annulés. Cela augure mal l’avenir de la compagnie Air Mauritius. »
N°18 : « Confiant d’une grande victoire »
Il a aussi eu une pensée spéciale pour les parents du jeune Dinesh Domah, disparu dans l’incendie de l’entrepôt de Shoprite. Il demande à la population de porter ce jeune homme et sa famille dans ses prières, en espérant un miracle et qu’on retrouve l’employé. Déplorant la recrudescence dans la profanation des lieux de culte, le leader du PMSD lance un appel à la police pour s’occuper de ces cas.
Sur le plan international, le leader de l’opposition dit espérer que « le coup d’État déguisé » survenu au Zimbabwe puisse évoluer en un « mal pour un bien ». « Nous espérons que cela puisse ramener un gouvernement qui pourra sauver le pays », dit-il. Dans la foulée, il annonce son adhésion au Mouvement des chefs de l’opposition de la SADC.
Xavier Duval se dit par ailleurs «confiant d’une grande victoire » de son candidat Dhanesh Maraye aux élections partielles du N°18. Cela du fait, dit-il, que « le PMSD a de loin le meilleur candidat, détient un track record inégalé dans la circonscription, un tract record inégalé en 12 ans, et fait son travail sans faveur ni frayeur dans l’opposition. »