Marjorie Bazerque, directrice d’Emidore Trading, devra attendre jeudi afin de savoir si elle sera maintenue en détention. Elle avait présenté une nouvelle motion suite à sa dernière arrestation pour une affaire d’arnaque. Sa demande a été entendue devant la Bail and Remand Court (BRC) le 11 mai dernier.
La police a objecté à ce qu’elle retrouve la liberté. Parmi les raisons avancées, la suspecte est déjà en liberté conditionnelle pour deux autres délits criminels, qui font l’objet de procès en Cour intermédiaire. De plus, la police ne craint qu’en étant relâchée, Mme Bazerque n’interfère avec des personnes susceptibles d’être appelées à témoigner contre elle lors d’un éventuel procès.  Il y a également des risques qu’elle tente de modifier des pièces à conviction. La police trouve aussi que pour l’instant, il serait préférable de la maintenir en détention pour sa propre sécurité.
L’avocat de la détenue, Me Deepak Rutnah, a soutenu que sa cliente a collaboré avec la police lors de l’enquête dans la présente affaire d’arnaque. De plus, a-t-il ajouté, elle fait déjà l’objet de certaines restrictions, de par les conditions pour lesquelles elle avait été remise en liberté dans le cadre des deux autres procès en cours, notamment qu’elle ne peut se rendre à l’étranger ni ne peut quitter sa résidence à une heure imposée par la Cour.