Le Mouvement Patriotique vit depuis le milieu de la semaine une curieuse situation. Joe Lejongrad a démissionné de toutes les instances dirigeantes mais reste membre du parti. Selon certaines informations, Dev Ramnah, un autre membre du MP, aurait lui aussi pris ses distances.
Le MP est né de la démission de plusieurs membres du MMM après la défaite électorale de 2014. Alors qu’ils avaient soutenu Paul Bérenger dans sa décision de contracter une alliance électorale avec le PTr, ces membres ont dénoncé cet accord après les élections, remis en cause le leadership de Paul Bérenger — qualifié de « dépassé » — et démissionné du parti. Ces dissidents, les députés Barbier, Ramano, Sorefan et Ganoo, menés par Joe Lesjongard, ont créé le Mouvement Patriotique.
Tout en se situant officiellement dans l’opposition, le nouveau parti a montré qu’il n’était pas tout à fait contre une entrée au gouvernement. Si des négociations en ce sens ont eu lieu, elles n’ont jamais abouti jusqu’à présent. Les choses semblent s’être accélérées ces derniers jours par une déclaration de Jean-Claude Barbier sur les possibilités du MP de se joindre au gouvernement en passant par le MSM. C’est suite à cette déclaration que Joe Lesjongard aurait décidé de soumettre sa démission comme secrétaire général du MP. Il justifie sa décision par le fait qu’il existe au sein de l’instance suprême du parti « un manque de cohésion, de rigueur et de vision. »
À cela des membres des instances dirigeantes du MP, qui veulent garder l’anonymat, rétorquent : « Lesjongard s’administre un own goal avec cette déclaration. Comment peut-il dire que la direction du parti manque de cohésion, de rigueur et de vision, alors qu’il était lui-même le secrétaire général du parti ? Comment peut-il démissionner des instances dirigeantes d’un parti qui ne fonctionne pas tout en restant membre ? »
Selon ces sources, la raison de la démission reposerait sur les négociations pour l’éventuelle entrée du MP au gouvernement. Si ces négociations, dont personne ne veut parler mais occupent les pensées des dirigeants du MP, aboutissent, il est probable que le MP disposera de deux ministères. Mais eu égard aux récentes attaques frontales de Joe Lesjongard contre Xavier-Luc Duval au Parlement, il est certain que le PMSD s’opposera au fait que le député obtienne un maroquin, qui échouerait alors à Jean-Claude Barbier. Pour certains observateurs, c’est dans le but de faire capoter cette tentative d’alliance, dont il n’en profiterait pas directement, qu’il faudrait chercher l’explication de la démission de Lesjongard.
Rappelons que ce dernier fut un des membres de la direction du MSM avant de passer au MMM. Candidat pressenti pour la circonscription N°4, il eut de mauvaises relations avec son colistier Pradeep Jeehah, au point de déclarer dans une interview que « Jeeha ne mérite pas d’être leader-adjoint du MMM » au vu de sa performance au cours des dix dernières années. Aux dernières élections générales dans le cadre de l’alliance PTr-MMM, Lesjongard obtient un ticket dans la circonscription N°14 où il se fait élire aux côtés d’Alan Ganoo et d’Ezra Jubhoo, du PTr.
Week-End a fait plusieurs tentatives pour que Joe Lesjongard nous donne sa version des faits ayant conduit à sa démission. Ce n’est qu’hier matin que l’ancien secrétaire général du MP — qui reste membre du bureau national et du comité d’organisation de l’anniversaire du parti — a répondu à nos appels pour nous dire ce qui suit : « Je ne fais aucune déclaration pour le moment. Quand je serai prêt, je vais contacter la presse. »