« L’essentiel au Parti mauricien social démocrate (PSMD), c’est de gérer les choses dans l’intérêt du pays et les remous qui ont secoué le PMSD la semaine dernière sont choses du passé. » Ce sont en ces termes que le nouveau porte-parole du PMSD, Jacques Panglose, a tenté d’expliquer la situation au sein de son parti, hier, au cours d’une conférence de presse. S’efforçant, aux côtés du secrétaire général Mamade Khodabaccus et d’autres membres du parti — dont Richard Duval et Thierry Henry, mais sans Aurore Perraud, alors que c’est une habituée des conférences de presse des bleus — de démontrer que tout est rentré dans l’ordre au PMSD, il fait ressortir que « Michaël Sik Yuen a agi comme un mal élevé et a finalement présenté ses excuses ».
Une dizaine de jours après les secousses, les membres dirigeants du PMSD ont tenu à éclaircir les choses hier, soutenant qu’il n’y a aucun problème au sein du PMSD. Et également par rapport à ses relations avec son partenaire au gouvernement, le PTr. Pour Jacques Panglose « l’affaire Sik Yuen est désormais chose du passé ». Pour soutenir ses dires, il avance que le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xvier Duval, invité d’honneur au lancement officiel de l’Association of Tourism Professionals (ATP) hier soir, à Ferney, serait aux côtés du ministre du Tourisme (voir texte plus loin).
Le PMSD a ainsi souhaité rétablir les faits quant à la publication d’un article dans un quotidien hier, soutenant que le feu couvre toujours sous les cendres au sein du PMSD, et davantage avec son partenaire le PTr. Il s’agirait, selon les membres du PMSD « d’un article relevant de la politique-fiction. Un peu comme une étincelle avec laquelle on souhaite faire un feu d’artifice ». A plusieurs reprises, Jacques Panglose soutiendra que « l’essentiel, au PMSD, est de gouverner pour l’avenir du peuple et pour l’intérêt du peuple ». Il rappellera également, plusieurs fois, que « Michaël Sik Yuen a agi comm un mal élévé ». Et qu’il faut retenir que « gros bolom inn présente so excuses ».
S’agissant de Robert Desvaux, dont la révocation de la MTPA, serait à la source des turbulences qui ont secoué le parti il y a quelques jours, Jacques Panglose indique qu’avec le PTr « une formule a été trouvée ». « Ce n’est qu’une question de temps, ceci afin de prendre les dispositions qu’il faut pour que le nécessaire soit fait, et ainsi, Robert Desvaux nommé là où il devrait l’être », dit le porte-parole du PMSD. Et de soutenir que l’article paru dans le quotidien d’hier à propos de la situation au PMSD et relativement à Robert Desvaux « est dénoué de tout fondement ». Un peu plus tôt toutefois, Mamade Khodabaccus a, lui, en présentant le nouveau porte-parole du PMSD à la presse, indiqué que « le parti a entrepris un exercice de restructuration ». D’où la nomination de Jacques Panglose en tant que porte-parole et chargé de communication du PMSD. Aucun autre détail n’a transpiré quant au remaniement à l’intérieur du PMSD, si ce n’est que l’absence de la député du No 4, Aurore Perraud, habituellement présente aux conférences de presse des bleus, n’est pas passée inaperçue. Le secrétaire général du PMSD explique qu’une autre conférence de presse fera état des changements au sein du PMSD.
« Le BLS est essentiel pour préserver l’harmonie de la population »
Dans un deuxième volet de cette conférence de presse, Jacques Panglose a abordé la situtaion à Agaléga, indiquant que cette partie de Maurice est tout aussi importante et que le ministre des finances oeuvrera pour l’amélioration du sort des ces habitants. « Xavier Duval devrait se rendre à Agaléga avant la tenue du prochain budget », confie Jacques Panglose. Il est également revenu sur la relance des débats sur la réforme électorale, plus précisément en réitérant la position du PMSD en faveur du maintien du Best Loser System (BLS). « Il est essentiel de garder ce système afin de préserver l’harmonie de notre population », dit-il, ajoutant que le PMSD est satisfait de la solution actuelle, estimant que toute autre proposition qui sera faite, aurait son downside.