Dix plasticiens font vivre l’art contemporain dans sa splendeur avec l’exposition Renaissance. Une initiative de l’association pARTage, à voir à l’IFM (Rose-Hill) jusqu’au 5 novembre.
L’art contemporain s’impose enfin, a envie de dire Krishna Luchoomun. Après Art in the Forest, pARTage signe Renaissance, avec des créations 100% contemporaines. “On est à fond dans cet esprit. On peut dire que c’est une première grande expo contemporaine ici. On sent que le mouvement impose son art et que le public commence à comprendre le concept”, souligne Krishna Luchoomun, président de l’association artistique.
Renaissancen’est pas un rappel du mouvement mené par De Vinci, Michelangelo, Raphael, etc., mais se veut une continuité de l’expo Tabula Rasa, réalisée sur le même site, avant sa construction. Les dix plasticiens se sont inspirés du lieu et de l’espace pour donner souffle à leurs oeuvres. Les travaux habillent l’institut de manière harmonieuse. Surtout l’arbre qui marche, cette installation à l’entrée de l’IFM avec des chaussures et des sandales, signée Nirmal Hurry, ou encore le penseur à bicyclette, clin d’oeil à la sculpture de Rodin.
Interrogation.
Pour arriver à exposer dans son ensemble cet esprit contemporain de l’art, l’association pARTage a posé les bases, il y a un an. Passant par de longues discussions et réflexions pour aboutir à un projet où l’approche contemporaine jaillit dans chaque oeuvre. “Chaque création présentée ici est un questionnement, une interrogation sur l’humain, la société, le vivre ensemble… On a réussi le pari d’installer ce mouvement et de le vulgariser.”
Les dix exposants présentent trois à quatre créations, sur divers thèmes. Sultana Haukim explore la condition féminine, Krishna Luchoomun défend la cause de Diego, Nirmala Luckeenarain dénonce la discrimination et le cloisonnement de l’humain, Alix Le Juge joue la carte de l’écologie alors que Michael Lalljee oriente ses clichés sur la nostalgie d’une île.
Renaissancene se limite pas à la présentation picturale, mais s’inscrit dans un contexte pédagogique, avec une conférence par Nathalie Gonthier (FRAC, La Réunion) et des ateliers de gravures, le samedi 22 octobre de 13h à 17h (pour les adultes et les adolescents), et le samedi 29 octobre de 13h à 16h (pour les enfants). Le nombre de participants est limité à dix par atelier. Inscription à l’IFM de 9h à 16h30.