La délégation du Groupe Réfugiés Chagos (GRC), menée par Olivier Bancoult, a eu une rencontre avec l’archevêque Paul Gallagher, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, au Vatican hier. Olivier Bancoult s’est dit satisfait de cette rencontre qui, espère-t-il, portera plus loin la lutte chagossienne. Il a également émis le souhait que la question soit soulevée lors de la prochaine visite que rendra le président américain Donald Trump au pape François.
« Cette rencontre avec l’archevêque Callagher a été très positive. Il a été à l’écoute de la demande de la communauté chagossienne. J’ai constaté également que c’est quelqu’un qui connaissait bien le dossier Chagos. Il a condamné l’injustice qu’il y a eu envers nous et a promis de faire entendre notre voix au plus haut niveau possible », a confié Olivier Bancoult, après la rencontre d’hier. Il ajoute en avoir également profité pour demander que la question des Chagos soit évoquée avec Donald Trump, attendu bientôt au Vatican. « Il a dit qu’il abordera la question avec Sa Sainteté, le pape François, mais que rien n’était promis. »
Olivier Bancoult dit avoir également profité de l’occasion pour aborder le cas des tombes des aînés qui sont à l’abandon. « Nous avons dit que du fait que nous soyons catholiques, nous avons une pensée pour nos familles qui y sont enterrées. Surtout nos lieux de culte, qui sont dans un état d’abandon. Nous aurions aimé maintenir ces lieux de culte et les cimetières. »
La rencontre était aussi axée sur le combat que mènent les Chagossiens pour un retour sur leurs îles natales. « Nous avons aussi parlé de nos actions. Le Vatican a écouté la voix des Chagossiens et nous espérons qu’avec la grâce de Dieu, il y aura quelque chose de positif qui se dégagera de cette rencontre avec l’archevêque. »