Le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports (MJS) Yogida Sawminaden, a rencontré lundi dernier au NPF Building à Rose-Hill les dirigeants de toutes les fédérations sportives de l’île. Pendant un peu plus de deux heures, il a  pris connaissance des doléances, attentes, accomplissements et projets des différents acteurs présents, lui qui compte oeuvrer pour le bien-être des sportifs.
Yogida Sawmynaden avait auparavant rencontré le président du Comité Olympique Mauricien (COM) Philippe Hao Thyn Voon, le chief executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES), Michael Glover, et le président du Club Maurice, Giandev Moteea. Cette fois, place à la traditionnelle rencontre avec les dirigeants des fédérations sportives. « Je voulais personnellement rencontrer toutes les fédérations en cette période de fin d’année. Pour ma part, ce n’était pas correct de rencontrer certains dirigeants de fédérations et laisser les autres sur la touche. Personne ne peut donc se plaindre », explique le ministre de la jeunesse et des sports.
Il soutient, « Nous avons fait une première prise de contact qui pour moi est très important. Premièrement, ils savent tous maintenant à qui ils ont affaire et deuxièmement, je leur ai fait part de ma vision et de la direction que je compte apporter au sport. À la fin, c’est l’athlète qui devra en sortir gagnant. Et quand le sportif est gagnant, c’est la nation mauricienne qui l’est également. Donc, mettons nos différends de côté et donnons aux sportifs les moyens d’atteindre leurs objectifs ». Yogida Sawmynaden a ainsi eu l’occasion d’écouter les doléances des dirigeants qui sont surtout d’ordre financier et technique. « Les deux points que j’ai notés et que je compte m’en occuper auprès de mon ministère au plus vite est l’aspect nutritionnel et celui médical. Ce sont mes priorités en ce début d’année. J’ai aussi lancé un appel aux fédérations suivantes, à savoir la Mauritian Equestrian Sports Federation (MESF), le Rugby Union Mauritius (RUM), la Mauritius Golf Federation (MGF), la Mauritius Tennis Federation (MTF), la Mauritius Squash Rackets Association (MSRA) et la Mauritius Billards & Snooker Federation. »
Il poursuit, « Nous avons une facheuse tendance à croire que ces disciplines sportives que je viens de citer sont réservées à une certaine élite qui ont les moyens mais ce n’est pas le cas. Nous devons ouvrir la voie pour que les jeunes puissent pratiquer ces différents sports car nous avons beaucoup de potentiels à exploiter à Maurice ». Yogida Sawmynaden s’est également apesanti sur le fait que certains intervenants s’étaient plaint que la presse les tapent un peu trop dessus. « Je m’attends à des critiques constructives de la presse car il ne faut pas taper sur les athlètes car cela pourrait les démotiver parce qu’ils sacrifient de leur temps, de leur carrière pour servir du mieux que possible le quadricolore national. Nous ne devons pas oublier que le sport est l’élément unificateur d’un peuple. L’athlète doit se sentir valoriser et ce, pour toutes les disciplines concernées », souligne notre interlocuteur.
Yogida Sawmynaden a aussi lancé un appel à la Mauritius Chess Federation pour qu’il soit introduit  dans les écoles. « Le sport aide les étudiants à développer leurs sens qui leur permettent de briller au niveau académique. C’est un aspect pour moi qui est non-négligeable ». Il est en effet satisfait de cette première prise de contact lui qui compte rencontrer les dirigeants individuellement dans les jours qui viennent. À l’approche du grand rendez-vous indianocéanique, les Jeux des Îles de l’Océan Indien (JIOI) en août de cette année, le ministre de la Jeunesse et des Sports ne compte pas chambouler la préparation des athlètes. « Je ferai quelques petites retouches et ajustements de part et d’autre mais je ne vais rien chambouler sauf en cas de gros problèmes », a conclu Yogida Sawmynaden qui compte aussi venir en aide aux fédérations handisportives.