Brahmachari Ishan Chaitanya est venu animer à Maurice un camp de retraite résidentielle pour enfants et jeunes à la Chinmaya Mission à Beau-Bassin. Il nous raconte son parcours…
Brahmachari Ishan Chaitanya, est-ce votre premier séjour à Maurice?
Non, j’ai l’habitude de me rendre à Maurice depuis mon enfance, où je viens toujours passer du temps avec Sri Swami Pranavanandaji au Chinmaya Ashram à Beau-Bassin, pour bénéficier du satsang en sa compagnie.
Pouvez-vous situer le contexte de votre présente visite à Maurice?
Je suis actuellement à Maurice pour me familiariser avec la gestion de l’Ashram, car je suis amené à remplir cette fonction à l’Ile de la Réunion. Par ailleurs, j’apporte une contribution à la Chinmaya Mission Maurice dans son effort de relancer sa branche jeune qui a pour but d’inciter les jeunes à développer une approche rationnelle de la religion hindou et une spiritualité dynamique tourner vers le service à la société et le respect de l’écologie.
?Racontez-nous votre parcours en religion.
Je suis nè à la Reunion le 13 août 1986 d’une mère dévote de la Chinmaya Mission et membre active au sein de cette même organisation. A l’âge de 4 ans, par la Grâce de la Providence divine,  j’ai  la chance de rencontrer en compagnie de ma mère Parama Pujya Swami Chinmayanandaji très brièvement lors de sa dernière visite à Maurice. J’ai l’occasion de côtoyer Pujya Swami Pranavanandaji (fondateur de la  Chinmaya  Mission à Maurice et à la Réunion) dès mon plus jeune âge et deviens donc naturellement un enfant du Baala Vihar (classe pour enfant sur la culture indienne).
Après avoir eu mon Baccalauréat Scientifique dans la Section européenne avec mention Bien, j’ai fait une hypokhâgne (Classe préparatoire de Lettres supérieures et de Philosophie) pour préparer les concours d’IEP (Institut d’études politiques).  En 2005, je  passe le concours de Sciences Po avec succès et intègre cette prestigieuse Grande Ecole de France à Rennes. En 2006, après avoir assisté à ma première retraite spirituelle pour les jeunes, à Paris, organisée par Chinmaya Yuva Kendra Londres (ou Chyk Londres, la branche jeune de la Chinmaya Mission), je décide de passer ma 3ème année de Sciences Po à Londres puisque je dois obligatoirement la passer à l’étranger, conformément à la tradition des IEPs. J’étudie donc à la Queen Mary University de London où je deviens membre de la Hindu Society du campus, mais surtout où je prends part activement au mouvement des Chyks qui est très actif à Londres.
Lors de ma quatrième année de Sciences Po, j’écris un mémoire sur le sujet de l’éthique et la spiritualité dans le monde des entreprises. Ce mémoire sera ensuite publié sous forme de livre par une maison d’édition européenne en 2010. Durant cette même quatrième année à Sciences Po, je  crée une association d’étude de la philosophie Gandhienne appelé Respé  (Réconcilions, Spiritualité, Politique et Ecologie).
J’ai fait ensuite une Master Pro à Paris, à la Sorbonne sur les Politiques économiques et le développement agricole dans les pays en voie dedéveloppement. Dans le cadre de ce master, j’ai fait son stage de fin d’étude en Inde où il travaille avec les ONG et activistes sociaux les plus actifs du pays dans le domaine de la promotion de l’agriculture biologique. Après avoir validé mon master avec mention « très bien », j’ai fait une formation qui me donne le titre de professeur de Hatha Yoga, puis je travaille à Londres pour quelques mois avant de rejoindre l’école d’Advaita Védanta de la Chinmaya Mission, Sandeepany Saadhanalaya, à Bombay en Inde en2011.
Après avoir passé deux ans à étudier le Védanta, je décide de dédier ma vie à plein temps à l’étude, la pratique et l’enseignement de la philosophie indienne, ainsi qu’à l’apprentissage et la propagation du chant dévotionnel et de l’harmonium pour lequel je nourris un amour sans borne.
?Quelle est votre participation dans le camp résidentiel qui a lieu actuellement au Chinmaya Mission?
J’ai moi-même choisi le thème du camp « Invoking Wisdom and Strength, the Power of Hanuman Chalisa » et j’assure les classes et les activités pour les jeunes qui prendront part au camp.
?De quoi a-t-il été question autour du thème ?
Il a été question de comprendre le message du Ramayanam au travers de l’exemple d’Hanumanji qui est le dévot idéal et l’incarnation de la personne qui s’épanouit intérieurement et dans ses initiatives dans le monde extérieur grâce son amour et sa foi en Shri Ram dont il comprend tous les aspects. A la question posée par Sri Ram à Hanuman, « quelle relation entretiens-tu avec moi ? » ce dernier répond : « Dehabuddhyaa tu daasosmijeevabuddhyaatvadamshakah ; aatmabuddhyaatvamevaaham, iti me nishchitaamatih » (Valmiki Ramayanam) « Lorsque je me considère comme un corps physique, je suis ton serviteur, lorsque je me considère comme un individu, je suis une parcelle de toi (et tu es le tout), et lorsque je me considère du point de vue de mon Soi véritable, je suis toi et uniquement toi. C’est là ma ferme conviction ».