Depuis qu’avait éclaté l’affaire Pïeto Allata en novembre 2012, le ministre de la Jeunesse et des Sports n’avait pas organisé une conférence de presse un samedi matin. Hier, apprenons-nous, l’occasion était exceptionnelle selon son service de presse car Maurice est sur le point de signer un protocole d’accord en sport avec le Brésil. Mais comme c’est souvent le cas, la lourdeur admistrative n’a pas capoté le projet, mais a accordé un délai supplémentaire à ce projet de Memorundum of Understanding pour être peaufiné selon le secrétaire permanent du ministère des Sports, Dev Phokeer et qui pourrait au cas échéant être signé …au Brésil.
Mais reste que hier,le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a tenu conjointement une conférence de presse en compagnie d’Aldo Rebelo, le ministre des Sports du Brésil. Ce pays, qui organisera dans une année la Coupe du Monde de football et dans trois ans les Jeux Olympiques dans la mégapole de Rio, a souhaité signé un accord d’aide avec Maurice. «C’est avant tout un honneur pour Maurice qu’un pays tel que le Brésil est disposé à nous venir en aide sur divers plans, mais en particulier sur le plan technique» s’est félicité le ministre Ritoo.
Aldo Rebelo qui est venu à Maurice dans le cadre du 63e congrès de la FIFA pour des séances de travail avec les responsables des confédérations dans le cadre de la Coupe du Monde trouve que Maurice est un pays émergeant dans la région et qu’il a été frappé par ce qu’a dit le Premier ministre lors de son discours inaugural à Pailles pour l’ouverture du congrès à l’effet que son souhait c’est de voir Maurice participer à une phase finale de la Coupe du Monde. «Le Brésil est aussi un pays émergeant dans le domaine sportif. Nous sommes  le leader en football, alors qu’en basket-ball, volley-ball et le judo nous nous situons  parmi les leaders. Il va sans dire que notre devoir c’est d’aider ceux qui ont besoin de notre expertise et en sport le Brésil peut sans aucun doute aider Maurice à progresser», soutient Aldo Rebelo.
Ce dernier pense surtout aider Maurice sur le plan technique avec des échanges avec les entraîneurs. Dans les coulisses on évoquait la possibillité que le Brésil soit un soutien pour Maurice dans le cadre des grandes préparations, notamment en football avec la possibilité de stage au pays du football roi. Le développement du football féminin est aussi d’un grand intérêt pour Aldo Rebelo, qui n’a pas caché que son ministère dispose d’un département entier pour le développement du sport féminin sur le territoire brésilien.
A l’heure des questions le ministre Brésilien des Sports a indiqué que la préparation pour la Coupe du Monde est en bonne voie alors que son pays a investi quelque 15 milliards de dollars américains dans les infrastructures. «Nous aurons une idée de la beauté de ces infrastructures lors de la coupe de Confédération qui commence dans une quinzaine de jours», dira encore Aldo Rebelo.
Pour sa part, le ministre a indiqué à Week-End  que très vite le MoU sera dans son draft final pour être avalisé par le conseil des ministres. «Une fois c’est fait nous irons très vite pour la signature, car Maurice a tout à gagner avec cette nouvelle voie de collaboration avec le Brésil, notamment dans le football»,
avance Devanand Ritoo.Ce dernier a aussi rencontré et recherché l’aide de la Chine dans le domaine du football, notamment lors d’une visite du vice- président de l’Association de Football de la Chine, Lin Xiaohua. Cette visite qui s’est fait en présence d’Anoop Madhow, membre exécutif de la MFA, a été une occasion pour le président du CFA de proposer un soutien au niveau de la formation des cadres techniques dans les grandes  formations chinoises.