Une geekette dans un univers de traders et de banquiers. Pas très banale comme situation et pourtant Goolnarr Bhugaloo est l’exception qui fait la règle. Cette spécialiste de l’informatique travaille chez Pricewaterhouse Coopers (PwC) depuis une dizaine d’années. Elle nous raconte son parcours.
« Nous avons un énorme potentiel dans le domaine de l’informatique à Maurice. Nous avons d’excellents éléments », soutient Goolnarr Bhugaloo, Senior Manager du département de technologie à PwC. C’est dans le cadre de la deuxième édition de la campagne de recrutement NextGenFactor que Goolnarr Bhugaloo décide de nous partager son parcours dans cet univers auquel elle n’était pas forcément prédestinée. « Lorsqu’on entend parler de PwC, on ne pense qu’aux traders, au monde de la finance. On est loin de se douter que quelqu’un avec mon parcours pourrait y faire carrière, et pourtant… », dit-elle.
Après avoir réussi brillamment à ses examens de fin de cycle en Computer Science à l’université de Maurice, elle décide de se jeter à l’eau et de postuler. « C’était mon premier emploi et je dois bien avouer que j’ai beaucoup évolué professionnellement et personnellement en ces 10 années », dit-elle, le sourire aux lèvres. Très soucieuse de trouver le mot juste, cette amoureuse de « coding » parle de son métier avec engouement. « J’ai évolué. J’ai appris à mieux communiquer avec des gens, car nous nous occupons de clients à la fois locaux et internationaux. Moi qui étais au départ très timide, je ne le suis plus maintenant ! » avoue Goolnarr Bhugaloo. « PwC m’a fait grandir », dit-elle en toute simplicité.
« On ne cesse jamais d’apprendre »
S’ils étaient qu’une petite poignée au début de l’aventure il y a maintenant dix ans, aujourd’hui Goolnarr Bhugaloo s’occupe d’une équipe de près de 40 spécialistes en technologie. Mais alors que fait une IT Specialist dans une firme de comptabilité ? « Nous nous occupons de presque tout, de la cybersécurité au travail, du projet management, le système de payroll, entre autres ! Nous sommes partout », explique notre interlocutrice. En effet, avec la technologie qui prend de plus en plus d’ampleur sur les lieux de travail, ce secteur de l’informatique est amené à occuper davantage de place. « On ne cesse jamais d’apprendre. C’est un domaine en constante évolution. »
En plus de jouer au quotidien avec les C++ et autres langages programming que seuls les Geeks avisés maitrisent, la jeune trentenaire est aussi mariée et mère de deux petits bouts de chou. « J’ai vite gravi les échelons ici. » Ainsi, au fil des années, l’équipe principalement composée de « millenials » grandit. « Nous avons besoin de jeunes talents et cette initiative de PwC, NextGenFactor, permet d’identifier ces jeunes diplômés qui ont beaucoup à apporter dans ce secteur », dit-elle.
« Je tire mon chapeau à toutes les femmes qui travaillent et s’occupent de leurs enfants en même temps »
« Dès que vous avez la passion, plus rien ne vous semblera difficile. Donc, lorsque vous quittez l’université, vous devez faire quelque chose que vous aimez. Moi, j’ai toujours aimé l’informatique, et c’est pour cela que je prends plaisir à venir travailler et à m’améliorer de jour en jour », conseille la Senior Manager aux jeunes qui veulent eux aussi mouiller dans le port financier comme elle l’a fait au tout début de sa carrière. Un travail prenant qu’elle arrive pourtant à allier avec son rôle de mère. « Je tire mon chapeau à toutes les femmes qui travaillent et s’occupent de leurs enfants en même temps, je le fais et croyez-moi, ce n’est pas une tâche facile », confie celle-ci.
Par ailleurs, Goolnarr Bhugaloo qui a connu le soutien de ses parents, nous affirme que ce secteur n’est pas « qu’un truc de garçon » et que les femmes sont toutes aussi compétentes que ces derniers. « Même si ce travail demande parfois que l’on travaille jusqu’à fort tard, j’ai la chance d’avoir un époux qui me comprend, étant donné qu’il évolue lui aussi dans ce secteur ! » lance-t-elle. Un vrai couple de geeks qui espèrent que leurs enfants suivront peut-être leurs pas.
En attendant, Goolnarr Bhugaloo fait son petit bonhomme de chemin. Si elle voulait à la base devenir médecin, elle ne regrette pas un chouia son choix de carrière. « It was a blessing in disguise. Finalement les choses peuvent mieux fonctionner même si elles n’étaient pas initialement planifiées… »