Gérant, styliste, graphiste de la célèbre ligne de vêtements locale Peace Angels, Gaetano Gnudi, surnommé Gui, respire la mode au quotidien. Lorsqu’il a lancé Peace Angels, il y a 16 ans, il était loin de se douter que la marque connaîtrait un tel succès auprès des Mauriciens. Rencontre avec l’homme qui vient de réaliser l’un des fashion shows les plus attendus de cette année.
Les courbes, les formes, les couleurs et les matières font partie intégrante de la vie de Gui Gnudi. “Je m’endors et je me réveille avec mes créations. Il m’arrive même de rêver de mes croquis”, confie-t-il. Celui qui n’a toutefois pas eu de formation en la matière peut s’enorgueillir de s’en sortir brillamment. Son secret : il s’adapte à la demande de ses clients, tout en gardant une longueur d’avance sur la tendance. Anticiper, c’est ce que lui a appris ce métier.
Gui, qui a fait ses débuts dans une boîte concurrente, avait déjà le potentiel requis pour se lancer dans l’arène. En 1996, lorsqu’il lance son projet, sa compagnie ne produisait pas plus de quatre modèles. C’est dans un petit local d’une pièce à Chebel que Gui, soutenu par sa soeur Louisa et son unique employé Arnaud, exerçait sa passion pour la mode. “Tout se faisait dans cette pièce. Nous étions côte à côte. À peine pouvions-nous nous déplacer.”
Famille
Cela n’avait rien à voir avec l’espace occupé aujourd’hui par l’équipe de Peace Angels. Spacieux, convivial et confortable, le local a été habilement aménagé par Cédric, “avec l’objectif d’offrir un espace agréable aux employés. Pour qu’ils se sentent comme à la maison. Les gens avec qui je travaille méritent ce qu’il y a de mieux. Ils sont ma famille.”
Cédric, Arnaud, Atish, Ray et les autres le confirment : “Gui est comme un père pour nous.” C’est cette grande amitié qui a, entre autres, fait la réussite de Peace Angels. Car ici, tout le monde met la main à la pâte. Personne n’occupe de poste précis. Lorsqu’il y a à donner forme à une nouvelle création, les idées des uns et des autres sont prises en considération. Toute l’équipe est mise à contribution lorsqu’il faut s’occuper des livraisons ou pour effectuer d’autres tâches.
C’est toute cette philosophie derrière le travail de Peace Angels que l’équipe a voulu démontrer dans son défilé de samedi, présenté avec les mannequins de Heat. Gui Gnudi prévoyait de présenter la mode différemment pour la première sortie de Peace Angels sur le catwalk pour l’année 2012. “Bring people together to share fun” : tel était l’objectif principal de Gui.
Minutieux
Mais qui dit nouveauté dit également défis à relever. L’équipe de Peace Angels a enchaîné les nuits blanches pendant plusieurs semaines. Louisa Poupinel de Valence, la soeur de Gui, a suivi durant de longues heures les répétitions; à l’atelier, les employés trouvaient les tenues appropriées pour les modèles, préparaient le montage vidéo, s’occupaient des invitations… Pour les employés, préparer ce grand défilé était également une occasion de se perfectionner. S’il y a une chose qu’ils ont apprise au cours de cette nouvelle expérience, c’est “to expect the unexpectable”.
C’est en adoptant ce principe que Gui Gnudi est parvenu à faire ses preuves sur le marché local. Onze magasins disséminés à travers le pays, toute une gamme de vêtements pour tous les âges et pour toutes les occasions : Peace Angels est indéniablement l’une des lignes de vêtements les plus branchées de l’île. Des produits qui sont créés après une longue observation du comportement vestimentaire du public ciblé, souligne Gui Gnudi. S’il y a une collection qui le fascine, c’est celle des jeans pour homme. “Il existe un travail minutieux dans la création d’un modèle de jeans. Des détails précis que l’on ne retrouve pas dans d’autres tenues.”
Exporter
Aujourd’hui, Gui Gnudi se considère au sommet de la réussite car il est en mesure de répondre entièrement aux désirs de ses clients. “Ils dévoilent leurs préférences et nous adoptons nos créations, nos couleurs et nos styles en fonction des consommateurs. Chez Peace Angels, tout est réalisable. Rien ne nous effraie.” L’interaction entre les clients et la compagnie s’effectue également à travers le réseau social Facebook. Louisa voit plus loin : “Maintenant que nous sommes bien établis, nous pouvons songer au futur. Nous pensons déjà à la prochaine étape.” On ne finit jamais d’apprendre et de s’améliorer, dit-elle. Exclusivement consacré à la gent masculine à ses débuts, Peace Angels a élargi son champ d’attaque en offrant des collections féminines à chaque saison. À la fin de 2011, un magasin dédié exclusivement aux filles a été aménagé à Port-Louis.
Afin de rester au sommet et de maintenir le craze, Gui Gnudi espère concrétiser son projet, qui est d’exporter sa ligne de vêtements. Celui qui a passé toute son adolescence en Zambie souhaite faire connaître sa marque dans le monde entier. Avec l’aide de toute son équipe et particulièrement de sa soeur Louisa, qui a su faire preuve d’un engagement total dans les affaires, Gui est convaincu d’y parvenir avec brio.