Le Beach Rock Party se tiendra au Shotz ce samedi 30 mars à partir de 22 heures. Ipanema, marque de savates brésiliennes, parrainera la soirée. Joël L’Étourdi, Eric Desvaux, Jean-François Desvaux, Ashwin Seewoochurn, du groupe 9T9, seront présents pour donner de la couleur à cet événement. Rencontre avec Joël L’Étourdi…
Joël L’Étourdi travaille dans la pub. Il est surtout connu pour les chansons à textes repris du répertoire de Charles Aznavour, Brel et d’autres artistes français. Il est aussi le fils de Georgie L’Étourdi, celui qui a longtemps charmé son auditoire par ses ritournelles et sa voix de velours. « J’ai baigné dans l’univers de la chanson déjà tout petit et cela grâce à mon père. C’est un virus que je communique à mon tour à d’autres. Pour pouvoir chanter, il faut non seulement de la passion mais aussi allier sa voix à la musique. » Joël L’Étourdi est aussi connu pour avoir fait montre de son talent lors de spectacles pour la bonne cause. On se souvient de sa prestation dans le groupe La musique au bout du tunnel avec Émilie Pascal, Christine Rouget, etc… La séparation, dit-il, avec ce groupe s’est faite naturellement. « Chacun avait sa vie, ses études, sa passion et ses envies. Certains membres du groupe sont partis dans d’autres pays. Cela a certes été difficile, mais il a fallu s’y accommoder. » Petite lueur de tristesse dans les yeux, mais Joël L’Étourdi n’est pas homme à se laisser abattre. Dans la vie, ce qu’il aime le plus, c’est oser. « Il faut beaucoup de temps pour la préparation d’un spectacle. Quand le directeur de Young Bros, qui possède aussi la marque Ipanema, m’a approché pour un concert du groupe 9T9, l’idée m’a plu. Le but d’un spectacle c’est avant tout de s’amuser et de passer un agréable moment entre amis. »
La voix du coeur
Le spectacle du 30 mars au Shotz promet,  selon Joël L’Étourdi. « Il y aura des cadeaux, de la bonne musique et surtout du rythme et de l’ambiance pour un moment spécial. » Le message est lancé. Se décrivant comme quelqu’un qui aime chanter, Joël L’Étourdi reconnaît que le terme « entertainer » n’est pas celui qui convient. « J’aime les chansons à textes qui véhiculent un message de coeur, d’espoir et d’amour. J’aime des chansons qui touchent. » Un baladin de l’amour avec des ritournelles, qui après bien des années, ne prend aucune ride. « Il faut des années à un chanteur pour convaincre un public qu’il sait chanter et pour que les fans le suivent. Il y a eu des grands comme Aznavour, Brel. »
Il se reprend et ajoutera modestement : « Il y a aussi mon père Georgie qui compte plus de 50 ans de carrière et qui l’an prochain fêtera ses 70 ans. Il se produit encore dans des mariages, des noces d’or. Aujourd’hui, mon père n’a plus le courage de revenir sur scène, il pense ne plus avoir un public qui, dit-il, a vieilli avec lui et que ce n’est plus le style des jeunes. Moi, en toute modestie, je dirai que c’est impossible même en étant son fils de reprendre sa voix, car Georgie L’Étourdi a une voix qui vient du coeur. Je crois que c’est important de regrouper des artistes qui croient encore dans la chanson française et d’insuffler cela à la jeune génération. »
Joël L’Étourdi rêve d’un tandem sur scène avec ce même père qui l’a inspiré. L’appel sera lancé prochainement sur Facebook et si la demande des fans de Georgie fait rejaillir cette flamme, il est fort probable que père et fils interpréteront un duo sur scène lors d’un concert.
« L’idée pour ses 70 ans est de faire un spectacle dédié à la chanson française. » Mais, auparavant, c’est la soirée au Shotz avec les 9T9 qui interpelle Joël L’Étourdi. « Le fait d’évoluer dans un groupe de rock permet de casser l’image de romantique pour un look plus trash, plus rebelle. Le rock, ça fusionne. Le répertoire plaira aux jeunes et j’espère qu’ils seront nombreux à se déplacer. » Sur scène, il n’aura qu’une envie, dit-il : « Me faire plaisir et transmettre ce même plaisir à ceux présents. »
Joël L’Étourdi étonne quand il dit qu’il chante du Pavarotti. « Un chanteur doit être versatile. Je me souviens d’un duo fait avec mon père, My Way, et qui nous a valu une standing ovation du public. La musique, c’est aussi un investissement de soi, il y a la mise en préparation, la scène et aussi le public qui décide si le chanteur est parti pour durer ou pas. » Optimiste et persévérant, on ne peut que saluer l’engagement de Joël L’Étourdi et on espère que son cri de coeur trouvera écho auprès d’autres passionnés de la chanson française comme lui.