Ils viennent de lancer Locean Indien Kont Sida et participent en ce moment aux Jeux des Îles. Ce n’est pas leur unique actualité. Lui se prépare pour la célébration des 19 ans de son groupe, elle devient l’ambassadrice d’une organisation musicale américaine. C’est son image qui sera utilisée pour le festival de musique africaine Sauti za Busara en attendant qu’on la retrouve dans les premières lignes de Reggae Donn Sa 6. Lui est déjà entré en studio pour son prochain album solo, et sa composition Fam exampler – qu’elle chante – devient un hymne. En ce moment tout semble aller pour le mieux pour le couple Linzy Bacbotte et Bruno Raya. Rencontre.
C’est l’excitation et le grand bonheur en ce moment au domicile de Linzy Bacbotte et Bruno Raya à Plaisance. “Il n’y a que du positif actuellement”, lance la chanteuse. Eh oui, tout va pour le mieux pour eux deux. Rencontré chez lui, le couple vit actuellement des instants magiques, auxquels il ne s’attendait pas. Les feux des projecteurs sont braqués sur les deux artistes depuis qu’ils ont été désignés pour représenter Maurice à la 8e édition des Jeux des îles qui se tient actuellement aux Seychelles, plus précisément pour la campagne de sensibilisation contre le sida. “Une invitation inespérée pour OSB Crew, qui prouve toutefois que notre combat n’est pas vain”, indique Bruno Raya. S’il n’y avait que cette fameuse nomination ! Considérés comme des modèles par de nombreux Mauriciens, Bruno et Linzy ont, cette année, une actualité très riche, qui en fait rêver plus d’un.
Entre préparer le repas et s’occuper de la petite Solena et des petits neveux de Bruno, qui passent la nuit chez le couple ce soir-là, Linzy et Bruno trouvent un moment à nous accorder. Depuis quelques semaines, ce ne sont pas les activités qui leur manquent. Lors de notre rencontre, ils s’apprêtaient à boucler le tournage du clip de Locean Indien Kont Sida. Titre écrit et interprété par Bruno Raya et Linzy Bacbotte. “Cette chanson est un symbole, un flambeau que nous emmènerons avec nous aux Seychelles en guise de soutien envers ceux vivant avec le virus du sida”, explique Linzy. Linzy et OSB Crew, qui mènent leur combat contre la maladie depuis des années déjà et qui sont eux-mêmes auteurs de plusieurs titres qui parlent du sujet (Donn li enn sans, Viris et Pe Kontamine de Dagger Kkila), voient en leur participation à la campagne un moyen d’élargir leur champ d’attaque. S’unir avec les autres îles de l’océan Indien pour sensibiliser et mettre un frein à la maladie. Comme dans la chanson éponyme, Bruno Raya crie haut et fort “leve le bras !” “Ils seront des milliers à entendre la chanson lors des animations musicales qui auront lieu quotidiennement au village des Jeux. On l’interprétera également lors de la cérémonie de clôture”, indique-t-il. Des paroles faciles à retenir, une mélodie rythmée, une sonorité seggae/pop distillée sur des accords festifs… Nos interlocuteurs sont convaincus de toucher un maximum de personnes avec leur message.
“Ce qui nous arrive n’est pas le fruit du hasard”, lance Bruno Raya. Qui est persuadé que chacun a sa bonne étoile et que vient le moment où elle brille au-dessus de sa tête. Bruno et Linzy, qui naviguent dans l’océan de la musique depuis de nombreuses années, considèrent cette étoile comme la récompense de leur détermination. Un mot qui est cher à Koul B, dont le prochain album solo est entièrement basé sur sa volonté de réussir. Intitulé Determine, l’opus marque le grand retour de l’artiste en solo, douze ans après Live n Direct. Un an depuis qu’il bosse sur le projet, Bruno Raya se dit confiant que le public appréciera l’album, qui baigne dans une sauce à la fois reggae, seggae et seggae-dancehall. D’autant plus que ses fans attendent le petit bijou depuis un moment déjà. “Ce sera un disque complet, avec pas moins de quinze titres. Un album conçu avec amour et avec le soutien de ma famille et de mes amis”, précise Koul B, qui se dit déterminé à dénoncer toute la négativité qui l’entoure et livrer le fond de sa pensée. Un projet qui n’aurait pu être réalisé sans l’aide de Linzy, dit Bruno.
Celle qui incarne la « fam exampler » trouve toujours du temps à consacrer à ceux qui l’entourent. Ce, malgré son emploi du temps rempli, notamment depuis sa nomination en tant qu’ambassadrice de l’organisation musicale américaine Hope Sings en juillet dernier. L’association, dont le but est de venir en aide aux femmes du monde entier en mettant à leur disposition des facilités de microcrédit, a choisi le titre Fam Exampler comme une de ses chansons officielles. “J’avais envoyé trois morceaux figurant sur l’album éponyme, Bondie li enn fam, Donn li enn sans et Fam Exampler. Même si les membres de Hope Sings, dont Beth Blatt, n’ont rien compris de ce que je disais dans la chanson, ils l’ont appréciée. Une bonne vibration est passée », explique Linzy. Fam Exampler, qui est un hymne pour les Mauriciennes, est aujourd’hui en vente sur le site de Hope Sings. La somme récoltée est reversée à diverses organisations de microcrédit gérées par l’organisation américaine. “Au début je ne croyais pas ce qui m’arrivait. Car je ne m’attendais pas à une telle offre. J’étais sous le choc total. Mais aujourd’hui je me dis que c’est tout simplement un cadeau de Dieu.”
D’un air ému et ravi, Linzy raconte que Fam Exampler est l’une des chansons les plus difficiles à interpréter de l’album. Le titre original, écrit par Bruno Raya, est un reggae, qui a par la suite été retravaillé en ska. Linzy, qui ne s’était jamais essayée à ce registre, a dû s’y adapter. “Je me suis remise en question par rapport aux paroles de la chanson et je l’ai chantée avec mon coeur.”
Chanter avec son coeur et son âme. C’est bien ce que fait Linzy Bacbotte quand elle est sur scène. Le temps d’un morceau, la chanteuse parvient à toucher le coeur du public. Aux côtés des OSB au festival Sauti za Busara à Zanzibar en février dernier, Linzy raconte avoir vécu une belle histoire d’amour avec le public. “C’était un grand moment. Il y avait une bonne vibe.” Grande a été sa surprise lorsqu’elle a appris que le comité organisateur du festival a choisi son image pour la promotion de l’édition 2012 de Sauti za Busara. La photo de la chanteuse figure sur l’affiche officielle du festival. Une démarche pour laquelle Linzy Bacbotte se dit honorée. “Ce qui prouve qu’il y a une vague féminine qui s’abat sur le monde. Une femme mauricienne comme représentante de l’Afrique, c’est énorme”, dit-elle, toute fière.
On pourrait dire que l’année 2011 est celle de Linzy Bacbotte. D’autant plus qu’elle fait partie des cinq nominés du concours Outstanding Young Person, organisé chaque année par la Junior Chamber International dans le but de récompenser un jeune ayant excellé dans son domaine. Sans oublier que la chanteuse sera le 5 novembre prochain sur la scène du Festival Reggae Donn Sa 6, qui se veut une édition 100% féminine. Un événement musical que Linzy Bacbotte attend de pied ferme, d’autant que l’association Fam Exampler, dont elle est la responsable, sera chargée de l’aspect social du concert. “C’est une preuve de plus que la vague féminine approche et qu’elle est non loin de Maurice. Ma participation au festival est une façon pour moi de dire aux reggaemen que les femmes ont elles aussi leur place au sein de ce mouvement.” Partageant l’avis de sa partenaire, Bruno Raya estime qu’il est temps de briser les barrières. Avec la Jamaïquaine Etana comme guest artist (une première pour le Reggae Donn Sa), l’organisateur du festival se dit confiant que ce sera du solide sur scène.
En attendant le Festival Reggae Donn Sa 6, Bruno Raya se prépare à fêter les 19 ans de carrière de OSB Crew, le 3 septembre prochain. Pour marquer l’événement, le groupe invite ses fans à le retrouver à l’Indigo, Quatre-Bornes, pour un grand concert. Le trio du groupe (Dagger Kkila, Blakkayo et Koul B) sera ce soir-là accompagné des musiciens d’Otentikk Groove, avec qui il navigue depuis quelques années. “En 19 ans de carrière nous avons atteint de nombreux objectifs que nous nous étions fixés. Aujourd’hui plus que jamais, OSB Crew est déterminé à poursuivre son combat”, confie Koul B.