La prestation des tireurs mauriciens à la Coupe du Monde de kick-boxing a été saluée comme il se doit au niveau du ministère de la Jeunesse et des Sports. En présence de ses principaux lieutenants, des dirigeants de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA) et des sept tireurs hier après-midi, le ministre Devanand Ritoo a tenu à rendre hommage aux sacrifices et efforts consentis par les combattants afin qu’ils soient à la hauteur de leur tâche. Et ce, avant la remise des récompenses qui devrait être effectuée à la mi-juin.
Le ministre a rappelé d’emblée qu’il n’était pas à l’aéroport jeudi dernier pour accueillir la délégation de retour de Hongrie. « C’est avec le coeur heureux que je l’aurais fait. Toutefois, j’ai été frappé par une remarque déplaisante d’un de nos principaux partenaires qui avait déclaré que c’était une occasion pour moi de me faire prendre en photo. Ce n’est certainement pas dans ma nature », a-t-il expliqué.
Devanand Ritoo a néanmoins fait mention que cette prestation marquée par deux médailles d’or, une d’argent et deux de bronze a été évoquée au conseil des ministres hier. « Vous avez fait la fierté du pays et vous avez placé la barre à très bonne hauteur. Il vous faudra gérer et continuer à être compétitif », a-t-il ajouté.
Devanand Ritoo s’est également dit enthousiasmé par la volonté démontrée par les tireurs alors qu’il assistait à la dernière séance d’entraînement avant leur déplacement. « Au MJS, nous continuerons à vous soutenir et vous encourager. D’ailleurs, la majorité des demandes de vos dirigeants a été acceptée, alors que le buget de la fédération a été quadruplé depuis 2008 », a-t-il également mentionné.
De son côté, Jérémie Rousseau, président de la FMKBDA, tout en remerciant le MJS pour sa confiance, a mis l’accent sur les relations entre dirigeants et tireurs. « Au kick-boxing, nous formons une famille. C’est cela qui fait notre force. De là, nous arrivons à nous faire respecter. » Il aura une mention spéciale pour l’entraîneur national, Judex Jeannot. « Nous lui sommes infiniment reconnaissants. Il aurait été un orphelin  sans le kick dans sa vie ».
Quant à Judex Jeannot, il a soutenu que ses protégés ont fait le maximum, même si l’objectif était de décrocher sept médailles. « Le but ultime demeure de toujours gagner. C’est avec cette envie et cette détermination que nous pouvons côtoyer les meilleurs au monde. » Cette communion entre dirigeants et tireurs a également été exprimée par le médaillé d’or et capitaine de l’équipe, Fabrice Bauluck. « C’est une équipe formidable au sein de laquelle prime la solidarité. Avec cette confiance mutuelle, nous sommes gonflés à bloc pour aborder les compétitions. »
Par ailleurs, Facson Perrine, médaillé d’argent lors de cette compétition, devrait mettre le cap sur le Gabon au cours de la première semaine de juin afin de disputer le ceinture intercontinentale. Il sera accompagné de Judex Jeannot et du juge-arbitre Steeves Isbester.