La rencontre entre le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) et la Mauritius Football Association (MFA), tenue hier au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building, a été suivie avec un vif intérêt parmi plus d’un. Au menu : la Sports Act, le passage au statut semi-professionnel du football, la ligue féminine, la formation et les compétitions des jeunes.
A l’issue de cette rencontre qui a duré plus de quatre heures, les deux parties affichaient une certaine satisfaction. Le MJS était représenté par le ministre Ritoo, le Chef de Cabinet, Dev Phokeer, le directeur des Sports, Novin Gaya, Soudesh Appadoo, desk officer de football au MJS, et le directeur technique national, Rajen Dorasami entre autres. Au niveau de la MFA, le président Samir Sobha était accompagné notamment de Mustapha Chitbahal, Prem Jodha, Nazir Bowud, Laval Ng et Patakh Ballgobin, secrétaire général par intérim.
Certes aucune décision majeure n’a été prise, du moins pour le moment, quant aux éventuels amendements concernant la Sports Act aussi bien que les modalités pour enclencher la semi-professionnalisation du football, mais il se trouve que les deux parties veulent aller dans la même direction afin de donner une nouvelle orientation au football.
« La rencontre s’est bien déroulée. Nous avons eu de franches discussions. Je remercie le ministre de nous avoir accueilli. La volonté est là pour faire avancer le football. Nous avons discuté de la Sports Act puisque certains points ne sont pas nécessairement en harmonie avec nos statuts et ceux de la FIFA. Il faut qu’on arrive à un concensus pour aller de l’avant. Comme vous le savez, la FIFA n’est pas d’accord sur certains points et elle est prête à envoyer des délégués pour faire activer les choses », a fait ressortir le président de la MFA, Samir Sobha.
De son côté, le ministre Devanand Ritoo a estimé que cette rencontre a favorisé une certaine compréhension de part et d’autre et que tout sera mis en oeuvre pour aider le football à progresser et aussi la MFA à réaliser certains projets.
« La réunion a été longue mais appréciable. Cela nous a permis de décanter pas mal de choses surtout sur la Sports Act et la ligue semi-professionnelle que le gouvernement veut introduire et ce bien sûr avec la collaboration de la MFA. Les deux parties resteront en contact afin de continuer sur cette lancée. Les principaux soucis de non-conformité avec les règlements de la FIFA ont été résolus », a fait ressortir le ministre Ritoo.
En ce qui concerne la semi-professionnalisation du football, le président de la MFA se dit d’accord avec le principe mais que la fédération doit être au coeur des processus. « Si cela va aider à faire progresser notre football tant mieux. Toujours est-il qu’il faut voir aussi comment seront formées les équipes afin d’éviter une quelconque connotation », a indiqué Samir Sobha.
Les autres discussions ont également porté sur le football féminin, les activiés footballistiques chez les jeunes, le centre de formation. Selon les indications, la MFA envisage de mettre un sous-comité afin de gérer le centre de formation. « J’ai toujours dit que les jeunes représentent l’avenir et c’est la raison pour laquelle la MFA veut suivre de près de ce qui se passe au Centre de formation », a laissé entendre le président de la MFA.
La préparation entourant les 9es Jeux des îles de l’océan Indien, qui auront lieu en août 2015 à La Réunion, a été brièvement discutée.