Dans le cadre de ses 20 ans, le Conservatoire François Mitterrand accueille samedi à 20 h le pianiste français Bruno Fontaine pour un récital exceptionnel qui permettra de goûter le plaisir d’écouter une fugue de Bach vue par Liszt, une fantaisie de Mozart ou la fameuse sonate pathétique de Beethoven… Cet artiste au parcours époustouflant animera aussi des master classes à l’école de musique et commentera une soirée cinéma à l’IFM, consacrée au film d’Alain Resnais « On connaît la chanson », dont il a signé la bande originale.
Après Bach, Mozart et Beethoven en première partie, le pianiste proposera pour commencer en douceur après l’entracte deux nocturnes de Chopin, avant d’interpréter une polonaise (Fantaisie opus 61), et de faire renaître de leurs cendres deux valses du compositeur d’origine mauricienne Francis Thomé (les Adieux et La sirène, opus 36). Il conclura ce récital par sa propre transcription pour piano de l’extraordinaire Rhapsody in blue de Gershwin, que l’on peut entendre sur son dernier album.
À côté de ce concert, cet invité de marque proposera aussi des master classes pour les élèves de l’école de musique et commentera vendredi soir à l’IFM le célèbre film d’Alain Resnais On connaît la chanson dont il a composé la musique. Cette séance de ciné-club gratuite permettra donc à la fois de voir le film qui lui a valu une nomination aux Victoires de la Musique et aux Césars en 1997 et d’écouter le témoignage d’un musicien à la carrière exceptionnelle. Le même cinéaste a aussi confié la musique originale de Pas sur la bouche en 2003, sans compter plusieurs bandes originales composées pour d’autres cinéastes tels que Eduardo de Gregorio, Jeanne Labrune, Delphine Gleize et Jean Rochefort ou encore Stijn Coninx.
Ce pianiste de formation classique a souvent défié les frontières entre courants musicaux, genres et convenances, en dirigeant par exemple dernièrement la musique de l’Opera de Quat sous de Bertold Brecht à la Comédie Française, ou encore en consacrant son dernier disque à Gershwin avec le concerto en fa et la Rhapsody in blue. En 2004, la critique musicale française a été particulièrement élogieuse à son égard tant il a multiplié les prestations. Il était alors question de l’enregistrement de son récital Mozart, des cent dix représentations du spectacle Heureux avec Jean Rochefort, et de ses innombrables prestations en tant que soliste ou comme chef d’orchestre.
S’il joue régulièrement avec les Concerts Lamoureux, l’Ensemble orchestral de Paris, l’orchestre de Cannes ou celui de la radio suisse romande, s’il a dirigé le London symphony orchestra pour un enregistrement avec John Williams, Bruno Fontaine est aussi de cette trempe d’artistes capables de concevoir des projets symphoniques pour les Rita Mitsouko, pour Barbara Hendricks, Misia ou l’Italien Paolo Conte. En jazz, il a notamment travaillé avec Michel Portal, Richard Galiano ou Louis Sclavis et il a assuré la direction musicale pour des spectacles d’Ute Lemper, Lambert Wilson et Julia Migenes.