Grosse surprise hier à Bagatelle avec la venue de Sultan Kösen, l’homme le plus grand du monde : 2 m 45, record inscrit depuis 2009 dans le Guinness Book Of Records. La démarche un peu balourde de par sa taille, c’est un homme d’une extrême gentillesse. Il est à Maurice pour deux mois et se produira au Cirque Samoa, dont les présentations démarreront le 15 avril sous le chapiteau de Bagatelle. « Je me sens comme chez moi et comme c’est ma première visite, je souhaite découvrir vos plages, votre pays. Je suis ému par l’accueil des Mauriciens », affirme-t-il.
Gulliver au pays des Lilliputiens, tel est le sentiment qui se dégage lorsqu’on se retrouve devant Sultan Kösen. Au restaurant Sitar de Bagatelle, la tête de Sultan dépassait le balcon et il en a profité pour serrer les mains d’un enfant qui s’y trouvait. Visiblement à l’aise et accompagné de son frère, Sultan Kösen, âgé de 34 ans, il dit que « la famille est très primordiale pour moi. Et l’amour aussi. » Il sourit à la simple évocation de sa rencontre avec la femme de sa vie. « Quand j’ai eu le record de l’homme le plus grand du monde, mon plus grand rêve était de me marier. Je suis parti en Syrie et je l’ai rencontrée (Elle s’appelle Merve Dibo et mesure 1 m 75) ». L’homme, détenteur de trois records et qui conserve toujours la première place, est aux anges. « Je suis parti dans les îles de l’océan Pacifique avec le Cirque Samoa et la chance que j’ai avec ma grande taille est de pouvoir voyager dans tous les pays du monde. I am with a Circus who loves me. »
Ce géant au coeur tendre, qui surprend également par la taille de ses mains, chausse du 56. Le contraste est impressionnant lorsque l’interprète mauricienne parlant turc compare la taille de sa main avec celle de Sultan. Ce dernier s’exprime uniquement dans sa langue maternelle, le turc. Son manager, Bruno du Cirque Samoa, explique qu’il est soumis à des injections pour stopper sa croissance. « Plus il grandissait, plus il avait du mal à marcher, raison pour laquelle il utilise des béquilles. Depuis deux ans, c’est confirmé, il ne grandira plus grâce au traitement ». Sa croissance a résulté d’une tumeur affectant son hypophyse.
Quand Sultan n’est pas en tournée, il travaille dans la ferme de ses parents. Parlant de nourriture, il esquisse un large sourire. « I love roasted chicken and with KFC in Mauritius, I am grateful, I love it. I’m sure I will really enjoy Mauritian food. » Avec tous les héros de Marvel qui font fureur auprès des fans, nous lui demandons s’il se verrait bien dans la peau d’un superhéros. « Je jouerai prochainement à Hollywood dans le film Réaliser l’impossible. » Puis, il se rendra en Australie pour jouer dans un deuxième film. « Je dis au public mauricien que je l’attends avec mes bras grands ouverts au Cirque Samoa ». Les Mauriciens peuvent se faire prendre en photo avec lui, la séance coûtant Rs 300. Après Maurice, Sultan rentre au bercail familial retrouver sa femme et sa famille.