Après des débuts tonitruants sous ses nouvelles couleurs, Donnie Brascon s’annonce une fois encore comme le cheval qu’il faudra battre pour l’emporter. Dans un champ restreint de sept chevaux, on aurait tendance à dire que les choses s’annoncent plus faciles. Mais ne dit-on pas the smaller the field, the bigger the upset. Alors, attention !
On sent vraiment la fin de saison car les chevaux éprouvent des difficultés à maintenir le tempo. Au fait, cette état de fait concerne certains établissements seulement, pas tous, à l’image de Foo Kune et Merven, qui disposent d’un effectif à la mesure de leurs ambitions. Comme c’est souvent le cas, ces deux établissements essaient autant que possible d’aligner plus d’un partant par course. Pour ne pas déroger à cette règle, la course principale de la 38e journée en est la preuve. Mais, curieusement, on aura sans nul doute deux tactiques en opposition eu égard aux chevaux engagés.
D’un côté deux chevaux préférant la course dans le peloton de tête et de l’autre deux attentistes. S’il est vrai que Gida a déjà montré du pas, il est tout autant vrai de dire que sur 1365m, on le voit plutôt opter pour la course d’attente. Avec Wieland placé au numéro un à la corde — enfin une bonne ligne — les consignes du côté de Foo Kune seront de ne pas laisser trop de champ libre au représentant de Rousset qui peut s’avérer un os dur quand il peut en faire à sa guise. Il serait aussi bon de savoir qui de Valere ou de Twitter pourrait aller jusqu’à se sacrifier. Eu égard aux aptitudes des deux sur le parcours du jour, on aurait tendance à pencher pour le second nommé. Mais rien n’est sûr car l’autre a démontré ses limites et n’a pas encore prouvé qu’il peut venir de l’arrière.
Au cas où on ait droit à un début de parcours mouvementé, cela fera certainement les affaires de Donnie Brasco, mais aussi de Rock Of Arts, qui reste sur une victoire. Ce dernier peut ne pas avoir couru depuis un bon bout de temps, un problème au pied oblige, mais il a été soigneusement entraîné ces derniers jours et devrait se présenter dans une bonne condition.
Si jamais Donnie Brasco rate le coche, Rock Of Arts se fera un malin plaisir pour en tirer profit.
Les autres courses
Vers la première de Craftsman
1.10 candidats partent à la recherche d’une victoire qui leur a fuit depuis au moins 12 mois. À ce sujet, il serait bon de signaler que, du lot, ils sont six qui n’ont jamais connu de succès au cours de leur carrière au Champ de Mars. Les chevaux concernés sont Craftsman, Fire Curtain, Torero Dancer, Roving Consort, Put Foot Singe et Casey de Roche. De ceux qui descendent en valeur, il y en a trois qui retiennent le plus l’attention, soit les trois premiers de la carte. Dynastar vient de changer d’écurie, mais n’est pas cent pour cent sain et sa ligne n’est pas un avantage. Strike Again est quelque part dans le même cas, sauf qu’il est plus capable d’un sursaut. Le troisième, Craftsman, n’a pas été selon nous judicieusement piloté lors de ses dernières tentatives. Il est cette fois associé à Vinay Naiko et, sauf imprévu, devrait être celui qui mènera le peloton. On le croit en mesure d’aller cueillir son premier succès.
2. Pour la victoire, on prend le risque de retenir la candidature de deux chevaux, à savoir Captain Matthew et Max Rapax. On trouve que vis-à-vis d’Absalom qui l’avait battu lors de leur dernière confrontation, la monture de Rye Joorawon paraît avantagée. Le plus difficile pour le coursier, selon nous, sera de prendre un bon départ pour ne pas être contraint à s’user prématurément. Max Rapax est toujours à l’état de promesses. Sa ligne importe peu étant essentiellement un finisseur. Le rôle de meneur pourrait revenir à Jack Flash, qui tente le pari de tenir la distance, lui qui semble mieux s’adapter à un parcours réduit. Il aura pour tâche de tenter de réduire l’épreuve à un sprint. Cette tactique pourrait ne pas être à l’avantage de Max Rapax, qui préfère un rythme soutenu. On ne peut toutefois exclure que Dream In Combat, qui sera bien servi par une distance rallongée, ne tente de prendre ses adversaires par surprise. En parcourant ses performances sud-africaines, on lui a trouvé une victoire de bout en bout sur 1600m. Alors, pourquoi pas… Du côté des finisseurs, on devrait retenir la candidature de Saziwayo, qui est déclassé dans cette valeur.
3. En l’absence de Kremlin Captain, qui a remporté une autre course par la suite, Milleminesta possède une occasion en or de renouer avec le succès. On ne serait pas étonné de le voir prendre les devants pour imposer sa loi vu son excellent numéro de corde. Son jockey devra bien doser ses efforts pour résister à ses poursuivants. Il n’est pas illogique de penser que Mighty Fine pourrait tenter quelque chose ou, à défaut, se placer tranquillement dans le sillage du meneur. Ce “vieux soldat” mérite qu’on lui accorde une chance car il n’a pas été ridicule à l’entraînement. On est même en droit de penser qu’il a profité de son récent repos. Straight Jab monte en valeur après deux victoires consécutives. Deux succès convaincants qui peuvent lui permettre d’espérer une troisième réussite de suite. S’il l’a emporté en faisant la course à l’avant, on reste persuadé qu’il peut tout aussi bien suivre de près et venir au finish, à condition de pouvoir bénéficier d’un bon rythme. Parmi les autres engagés, on a trouvé Our Boy Blake sur la montante à l’entraînement et on peut s’attendre qu’il se comporte bien. Les outsiders, en raison de leur mauvaise ligne, sont Evergreen et Social Network.
4. Au risque de le répéter, on en a marre de ces épreuves de 1000m, surtout à ce stade de la saison. Une fois encore, n’était le fait que les écuries Foo Kune et Merven ont pu aligner deux représentants chacun, cette épreuve aurait tout simplement été annulée, faute de partants. Cela dit, il faut faire avec. Il va aussi sans dire que la tactique est à tenir en ligne de compte. On devrait être vite fixé à l’ouverture des stalles avec d’un côté Winter Skye et de l’autre Zhan Hu. L’avantage semble être du côté de Swapneel Rama en dépit d’une ligne extérieure. Il n’aura pas tort s’il ose prendre les devants pour tenter de piéger ses poursuivants. Il faudrait maintenant savoir si Zhan Hu peut l’inquiéter dans la position tête et corde, à moins que tout ce beau monde ne soit ramené à la raison par Piquet, qui se retrouve, tout comme Winter Skye, avec une ligne extérieure comme difficulté à surmonter. Si remue-ménage il y a dans la partie initiale, cela fera l’affaire d’Adeste Fidelis et d’Arctic Sun. Ces deux chevaux avaient terminé bien proche lors de leur dernière compétition. On pense qu’Adeste Fidelis aurait pu avoir le dernier mot s’il n’avait pas effectué de gros écarts en fin de parcours. Avec une très bonne ligne, il devrait être en mesure de se placer proche des chevaux de tête avant de faire la différence.
5. On trouve Bronco Buster capable d’opter pour la position de meneur et mettre ses poursuivants dans le rouge. Johnny Geroudis devra prendre toutes les précautions nécessaires pour veiller que sa monture obtienne le meilleur départ possible pour ne pas gâcher la possibilité de renouer avec la victoire. En effet, Bronco Buster a joué de malchance ces derniers temps, mais a toujours démontré du courage pour terminer dans l’argent. À bien voir cette fois, il n’a qu’un seul concurrent à mater avant de se retrouver en tête. On sait aussi que Southern Heights viendra le taquiner durant le parcours si jamais il s’offre le plaisir de rouler au ralenti. Blood Buccaneer peut aussi durcir le rythme. Cependant, on ne le voit pas oser prendre de vitesse Bronco Buster, sachant pertinemment que celui-ci n’est pas Shoddy Nick. De ce fait, on pourrait être convié à une course qui pourrait se décider dès l’ouverture des stalles. Un train de sénateur dans la partie initiale sera en défaveur de Carson City et aussi de son compagnon de box Dustan qui, à notre avis, aurait préféré un parcours rallongé. On demandera aux turfistes de ne pas éliminer Ghost Dog de leurs combinaisons. Ce cheval est largement capable d’un sursaut dans cette valeur.
7. Pont D’Avignon, vainqueur de trois courses, part à la recherche d’un quatrième succès dans The AEPS Executive Committee Cup sur 1650m. Pour ce faire, il pourra bénéficier de l’apport de son nouveau compagnon d’écurie Blue Berry, qui pourrait être celui qui veillera que l’épreuve ne soit pas réduite à un sprint par Shoddy Nick. Ce dernier porte à nouveau des oeillères et on peut penser qu’il sera plus allant cette fois. Mais si jamais il n’y a pas de rythme dans la course, une surprise ne sera pas à écarter. Parmi ceux qu’on devrait retenir dans les combinaisons, il y a Glitter Star, qui aura l’avantage d’une remise de 4 kg, et surtout Right To Tango, dont on ne connaît pas encore les réelles possibilités, alors qu’il a été acquis pour être en action dans des épreuves bien plus relevées que celle dans laquelle il est présentement engagé. Il est à noter qu’un bon rythme sera aussi à l’avantage de Don’t Say Don’t, qui n’a pas mal fait à son retour en compétition. Le parcours est meilleur pour lui et il retrouve Pravesh Horil, celui qui l’a mené vers son dernier succès.
8. Bien qu’avec seulement sept partants au départ, cette épreuve s’annonce difficile à déchiffrer et le parcours n’est pas pour arranger les choses. Ceux classés au plus haut de l’échelle, à l’instar de Bingelela et Indaba My Children, pourraient être quelque peu avantagés par la distance, mais rien n’est sûr. Le premier nommé n’a gagné que sur 1000m et n’a pas été surclassé quand aligné sur 1365 ou 1400m. Il est déclassé à ce niveau de la compétition et pourrait de ce fait retrouver la plénitude de ses moyens. Le représentant de Gujadhur, lui, n’a pas encore confirmé les espoirs placés en lui. Des progrès peuvent toujours être envisagés de sa part. S’il peut mener les opérations et qu’il n’est pas inquiété à l’avant, la victoire pourra être envisagée. Il leur faudra néanmoins se méfier de Freedom, qui peut lui aussi montrer un autre visage si c’est lui qui se retrouve en tête de la course. Si on tient en ligne de compte sa course de la 32e journée, il a le droit de penser qu’il peut ne pas être rejoint. Des autres partants, on a remarqué que The Flying Machine a été soumis à des galops poussés pour bien se préparer en vue de l’emballage final. Il devra toutefois reproduire les galops de ses exercices matinaux pour faire l’arrivée. On est aussi en droit d’inclure Shanghai Kid dans le quarté, lui qui n’a pu retrouver la forme qui lui avait permis d’accrocher son seul succès au Champ de Mars. Comme ses compagnons d’écurie se défendent bien à l’heure actuelle, il peut suivre leur progression et faire sentir sa présence en fin de parcours. S’il y a un engagement qui étonne, c’est bien celui de Wonderlaine. Son entraîneur doit penser que le parcours pourrait l’aider à se montrer plus relaxe durant la course et qu’à la faveur d’une course bien lancée, il pourra faire valoir se tenue. Tout peut arriver, mais on trouve Freedom en mesure de réaliser quelque chose.
9. La meilleure ligne de Tornado Man devrait lui permettre d’adopter sa tactique favorite pour tenter le même coup de la 36e journée. On reste d’avis qu’il avait bénéficié de circonstances favorables le 28 octobre dernier et que sa tâche ne s’annonce pas aussi facile face à Hancock’s Dynasty. En regardant de plus près la course de ce dernier, on a trouvé qu’il s’est fait piéger quand il laissa Elusive Love se placer devant lui. Il retrouve Jeanot Bardottier et son entraîneur donnera à ce dernier les consignes nécessaires pour que son élève ait toutes les chances de son côté. On le place comme le favori pour la victoire. Pour les accessits, ils sont nombreux à pouvoir les accrocher. En premier lieu, on pense à Obligation, dont la performance reste tributaire de son départ. Il portera des side winkers et a aussi été rallongé. Le parcours ne devrait pas être un problème. Argo reste sur un début prometteur et ne semble pas dénué de qualités. La distance est à sa portée et on peut s’attendre à une bonne course de sa part. L’outsider de l’épreuve se nomme George Noble, qui semble avoir conservé ses bonnes dispositions si on se fie à ses galops. Son handicap est une ligne qui pourrait le positionner plus en retrait que prévu. Si jamais il parvenait à trouver une bonne position, on pourra lui faire confiance.