C’est une arrivée très pointue qui a ponctué l’épreuve phare de la dernière journée courue en l’honneur de M. René Maigrot, grand-père de l’entraîneur Hugues Maigrot. Alors qu’on s’attendait à une belle lutte mettant aux prises les écuries Gujadhur et Foo Kune qui, à elles seules, constituaient la moitié du champ, c’est finalement les deux outsiders Code Rock et Rudi Rocks qui ont tenu en haleine les turfistes. Ces deux chevaux, en passant le but dans la même foulée, ne purent être départagés par les préposés à la photo-finish dans ce qui constitue une des plus belles arrivées de cette saison. Cette journée a aussi été l’occasion pour les écuries Maigrot et Maingard de se réveiller car, outre Code Rock et Rudi Rocks, elles se sont aussi fait remarquer par l’entremise de Mc Naught et Tube Wave respectivement. De retour le temps de deux réunions pour le compte de l’écurie Foo Kune, le malaisien Benny Woodworth a fait mouche dès sa première monte avec l’alezan Twitter qui s’est bien ressaisi après ses débuts catastrophiques. Cette victoire, même si elle ne chamboule pas le haut du classement, a permis à la casaque jaune et étoiles mauves de refaire un tant soit peu son retard sur le leader Rousset qui est rentrée bredouille. Quand à Merven, elle reste en embuscade grâce à la victoire de Ruby King qui s’est imposé avec autorité dans l’épreuve de clôture au grand dam des partisans de Rear Admiral. A retenir la cinquième victoire de Wonder Kid, une des révélations cette saison et la belle réussite d’Abington (course principale) qui a su saisir sa chance dans un lot largement à sa portée.
Ce fut Druid’s Moon qui, muni d’oeillères à nouveau et sous les sollicitations de son jockey, s’empara de la tête de la course à l’ouverture des boîtes. Esteco qu’on s’attendait à voir dans ladite position n’eut pas la meilleure mise en action et dut se contenter de suivre en deuxième position; à son extérieur évoluait Acuppa qu’on n’attendait pas à voir dans une position aussi avancée, à la quatrième place côté corde arrivait Silver Dice qui précédait dans l’ordre Code Rock, Rudi Rocks, Prince Of Troy et Bastille Day.
Avec Druid’s Moon lançant la course sur de bonnes bases, le peloton fut quelque peu étiré à mi-parcours. Mais lorsque Cédric Ségéon donna un breather à son cheval, les attentistes en profitèrent pour améliorer leur position et c’est ainsi que Code Rock quitta les barres pour se retrouver sur l’arriere-main de Silver Dice. Andrew Fortune n’en demanda pas mieux sur Rudi Rocks qui se faufila dans le boulevard qui se présenta à lui. Quant à Bastille Day qui voulait quitter le dernier rang, son offensive fut contrée par Prince Of Troy. Le porte-drapeau de l’écurie Gujadhur maintint tout de même sa progression mais en troisième épaisseur vu que Prince Of Troy fut déboîté par son cavalier.
A l’avant, Druid’s Moon haussa les enchères. Mark Neisius attendit la dernière courbe pour passer franchement à l’offensive. Avec Acuppa abusant de la largeur de la piste, Code Rock se vit offrir un boulevard au sortir du virage. Patient comme toujours, Andrew Fortune attendit la dernière ligne droite pour pour lancer à fond Rudi Rocks. On chercha des yeux Bastille Day qui, forcé en épaisseur, ne put prendre une part active à l’arrivée.
Druid’s Moon jeta l’éponge à mi-ligne droite et Code Rock lui prit vite le relais. Rudi Rocks qui se retrouvait dans le dos du représentant de l’écurie Maigrot dut changer de ligne pour avoir toutes ses aises. Dès que ce fut fait, il s’engagea dans une lutte sans merci avec Code Rock. Sous la monte énergique de leur jockey respectif, ces deux chevaux passèrent le but dans la même foulée. Après de longues minutes de délibérations, il fut établi qu’ils avaient touché le but en même temps, ce qui donna lieu a un dead-heat, le deuxième du genre cette saison après celui de Double Dash-Kumba-Ya. Les deux vainqueurs, qui bouclèrent les 2050m dans le temps de 2.06.65, relèguèrent Silver Dice à moins de 3L avec Bastille Day complétant le quartet.
La déception est sans doute venu de Prince Of Troy qui termina à moins de 7L des vainqueurs. Il n’est pas impossible que son entourage lui accorde un bon repos après qu’il ait tant donné cette saison.