Tansion Kayman de René Noyau est un conte paru pour la première fois en 1971, accompagnée d’une traduction française. La même formule est reprise en 2012 par Pamplemousses Éditions, avec toutefois l’utilisation de la Grafi Larmoni et des illustrations de Diana Noyau, qui agrémentent une histoire déjà savoureuse.
Tansion Kayman est un conte folklorique d’essence sociale. La fille du gouverneur se serait noyée, mais personne ne retrouve le cadavre. Le gouverneur martèle sa décision de faire assécher le marigot pour en avoir le coeur net. Le caïman Bagasse est perplexe à l’idée que son habitat puisse être menacé. Il prête l’oreille pour mieux entendre les lavandières discuter de ce sujet qui lui fait pik zorey et karkiy so lizie.
On lira aussi bien la version française placée à côté de celle en kreol pour comprendre certaines expressions qui tendent à disparaître comme Dife dan lakanbiz ou encore lagadiou (la gadoue). Le style suranné n’est pas dénué de charme. Akot ou krwar ti ava kapav al trouv lekor tifi gouverner ? Zame ou pou mazine. En vérité, le gouverneur ayant eu vent que sa fille ti pe koumans gagn komeraz avek enn garson di-pei, a décidé de l’expédier, ni vu ni connu, chez sa grand-mère par le premier bateau.
La supposée disparition est un stratagème pour sauver les apparences. Elle servira de toile de fond à l’histoire du caïman qui prie un garçon de le porter en amont de la rivière; une fois sur place, il voudrait bien le croquer. S’engage alors une discussion philosophique : doit-on rendre le bien par le bien ? Une vieille vache, un cheval fourbu et un lièvre prendront tour à tour la parole pour trouver la solution à ce problème qui se pose au caïman affamé.
Ce conte est une métaphore qui comprend une dimension politique et philosophique. Tansion Kayman est une approche savoureuse des idées sociopolitiques du poète René Noyau, et offre également une histoire ludique à faire lire aux enfants et aux plus grands.
Disponible en librairie à Rs 400.