L’État mauricien, à travers le ministère de l’Environnement et le Japon, à travers la Japan International Cooperation Agency (JICA), ont signé jeudi un accord relatif à une aide japonaise à hauteur de Rs 25 M sous l’Africa Adaptation Programme, pour le renforcement des capacités par rapport aux impacts du changement climatique sur notre pays. Ce projet, d’une durée de deux ans, vise d’une part à élaborer des politiques d’adaptation au changement climatique (plus spécifiquement sur la protection côtière), et d’autre part, à améliorer l’éducation et la sensibilisation de la population sur ce phénomène climatique.
« Comme le Japon a élaboré des programmes dédiés au changement climatique (voir encadré), mon ministère a fait une requête auprès du gouvernement du Japon, à travers la JICA, pour un soutien afin de renforcer les capacités développementales de notre pays pour faire face aux défis posés par ce phénomène climatique global », a expliqué jeudi le ministre de l’Environnement, lors d’une cérémonie au siège de son ministère pour marquer la signature de cet accord. Deva Virahsawmy a affirmé que le gouvernement mauricien a adopté une approche à fronts multiples pour faire face aux impacts du changement climatique et améliorer la résilience de la population. « À cet effet, des secteurs prioritaires tels que la réduction et la gestion des risques aux catastrophes naturelles, la promotion des énergies renouvelables, une gestion saine des ressources en eau, les zones côtières, la pêche, la santé, l’agriculture et le tourisme, ont été ciblés. Des actions ont ainsi été prises à plusieurs niveaux pour réduire notre vulnérabilité climatique », a-t-il élaboré.
Deva Virahsawmy a rappelé le succès des 31 projets et activités réalisés de janvier 2010 à février 2013, sous l’Africa Adaptation Programme sur le changement climatique, grâce à une assistance financières de Rs 90 M du gouvernement japonais à travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Il a cité notamment l’élaboration d’un National Climate Change Adaptation Policy Framework, la mise en opération d’un Climate Change Information Centre, la formation de quelque 2 600 professionnels de plusieurs secteurs, la sensibilisation d’environ 25 000 personnes de divers groupes cibles, l’installation de cinq stations météorologiques agricoles dans plusieurs régions du pays (projet faisant partie de l’Agricultural Decision Support System) et 11 programmes de recherche du Mauritius Research Council (MRC) sur le changement climatique couvrant plusieurs domaines, tels que l’eau, l’agriculture et les zones côtières. « Pour renforcer davantage nos efforts d’adaptation et d’atténuation (voir encadré), un Climate Change Bill sera bientôt présenté à l’Assemblée Nationale ».
Le ministre a annoncé que le présent projet concerne principalement l’élaboration d’un Coastal Conservation Plan qui traitera de problème d’érosion côtière de manière holistique et intégrée.
La Project Formulation Advisor (Madagascar Office) de la JICA, Kaoru Takahshi, s’est félicitée pour sa part de cette coopération continue entre le Japon et Maurice, notamment dans le domaine de l’augmentation de la résilience du pays aux impacts du changement climatique et des risques de catastrophes naturelles, tels que les inondations subites, les glissements de terrain et l’érosion côtière. Elle a aussi rappelé que la JICA a travaillé avec succès à Maurice sur d’autres projets, la protection côtière et le glissement de terrain à La Butte (Montagne des Signaux, Port-Louis).
Jogeeswar Seewoobaduth, du ministère de l’Environnement, a ensuite fait un exposé sur le changement climatique à Maurice.
Le PS au ministère Premhans Jughroo et Kaoru Takahshi ont ensuite signé l’accord sous le regard de Deva Virahsawmy, du directeur général du National Disaster Risk Reduction and Management Centre, le DCP Khemraj Servansing, et de la directrice de l’Environnement, Dominique Ng. Venetia Bellers, Advisor for Disaster Management auprès du Bureau du Premier ministre, était aussi présente.