Le Speaker adjoint et député de Curepipe–Midlands, Adrien Duval, dit avoir accueilli « très favorablement » le projet de plan directeur de la rénovation de la ville de Curepipe, préparé par le ministère des Infrastructures publiques. « Mes colistiers et moi avons eu l’occasion de voir ce projet. C’est un chef-d’oeuvre », a-t-il observé, en remerciant d’avance le ministre Nando Bodha pour la mise en oeuvre d’un projet « d’une telle envergure ».
Le député a également accueilli positivement la réouverture de l’usine de thé de Dubreuil, qui constitue, selon lui, un « soulagement pour les habitants » de la localité, « car ils pourront retrouver l’espoir d’avoir une opportunité d’emplois ». Il constate toutefois que la dotation attribuée à la municipalité de Curepipe a été réduite de 33% cette année. « Je suis inquiet des retombées de cette décision. Mes mandants et moi-même espérons que la municipalité sera en mesure de répondre aux besoins et aux attentes légitimes des citadins curepipiens », a dit Adrien Duval. Il s’est également associé à ses colistiers pour lancer un appel au gouvernement en vue de développer les infrastructures nécessaires à l’exploitation des talents à Curepipe. De même, il a souhaité voir la construction d’un parc pour les PME, des incubateurs pour le secteur des Tic, ainsi que l’embellissement des infrastructures sportives et du jardin. Ses colistiers et lui ont aussi dit souhaiter la réouverture du conservatoire de musique, la construction d’une piscine et d’un marché dédié à l’artisanat et à l’expression artistique locale, ainsi que la rénovation des routes de Curepipe.
Sur un plan national, Adrien Duval a observé que la situation de la drogue dans le pays est devenue « alarmante » et doit être « prise aux sérieux ». Sur ce point, il qualifie la décision d’acquérir des drones de « bonne mesure pour combattre le trafic » de drogues. « Il faut équiper davantage la force policière dans ce combat et contrôler strictement notre zone économique exclusive afin d’identifier et intercepter des navires suspects. » Sur ce thème toujours, il a aussi plaidé pour l’expansion des programmes de réhabilitation tout en préconisant la création d’un centre spécialisé pour le traitement des jeunes drogués. Enfin, il souhaite une meilleure collaboration entre le ministère de la Santé et les Ong car il considère que, dans ce domaine, « un travail d’équipe est important ».
Adrien Duval trouve « remarquable » le fait que le Budget fasse la part belle aux pauvres avec l’annonce d’une « série de mesures concrètes ». Il s’est aussi réjoui de la construction de maisons pour les plus démunis, de l’augmentation du plafond salarial pour être éligible pour l’achat de maisons de la NHDC et de l’abolition du barème de l’âge de 15 ans pour l’obtention d’une pension de base pour les invalides.  Le Speaker adjoint a également évoqué la « réforme profonde » du service civil « afin de le rendre plus transparent, plus efficace et pratiquant une culture de méritocratie ». Il poursuit : « Un renforcement de la méritocratie dans la fonction publique sera bénéfique pour la croissance économique et aidera à réduire la corruption et les passe-droits tout en renforçant la confiance des investisseurs. »
Adrien Duval s’est également appesanti sur l’éducation et considère que le projet “Nine-Year Schooling” est aujourd’hui « indispensable » en vue de « remplacer un système qui est dépassé, avec un niveau d’échec au CPE avoisinant 30% ». Au chapitre des PME, il rappelle que Xavier-Luc Duval, alors ministre des Finances, avait introduit une « mesure phare » pour rendre les PME plus compétitives en créant un site Web gratuit pour les PME. À noter pour terminer que la protection de l’environnement a occupé une importante place dans le discours d’Adrien Duval.