Le Preskil Beach Resort est actuellement en rénovation. Les employés, eux, sont dans l’obligation de venir travailler, comme l’a fait ressortir la Fédération des Travailleurs Unis (FTU), qui a tenu un point de presse ce matin, pour dénoncer les conditions dans lesquelles les travailleurs évoluent actuellement au Preskil Beach Resort.

La FTU explique qu’une fois sur leur lieu de travail, nombre des travailleurs n’ont « rien à faire » en raison de la rénovation en cours. Ils sont forcés d’attendre sur place jusqu’à la fin de la journée. Et s’ils décident de rester chez eux, relate la FTU, les travailleurs « ne reçoivent pas leur salaire ».

« Nous avons remarqué que selon le contrat, certains travailleurs doivent rester chez eux » le temps de la rénovation, a déclaré Atma Shanto, négociateur à la FTU. « D’autres travailleurs, comme ceux s’occupant du jardinage, se retrouvent à effectuer un travail qu’ils ne font pas tous les jours », a-t-il ajouté.

« Ce n’est pas normal que les travailleurs doivent venir travailler. Pe bizin asiz anba pie, dan touf », a relevé Atma Shanto. « O nivo lalwa pena nanye kan ena renovasion. NRB bizin reget sa laspe-la an irzans », a affirmé le négociateur.

Il a souligné également que suite à une rencontre tripartite entre le syndicat, le ministère du Travail et le management, la direction a reçu des menaces de poursuites par le ministère. « Minister ena bann evidans kouma pe tret travayer laba. Inn dir zot si zot pa remedie pli vit posib zot pou pran bann mezir pourswit », a déclaré Atma Shanto.

La FTU a annoncé qu’une manifestation de protestation à l’encontre de Preskil Beach Resort est prévue ce samedi 9 juin à partir du musée de Mahébourg.

Du côté du management de l’hôtel, on nous apprend que suite à la rencontre avec le ministère du Travail, lundi 4 juin, tous les employés auront un mois de congé payant dans le cadre de la rénovation. « Cette décision est passée par un board de direction et l’annonce va être faite aujourd’hui », nous a t-on expliqué.