Hormis les Rs 50 millions déboursées par Rama Sithanen, alors qu’il officiait aux Finances, l’alliance municipale Ptr/PMSD n’a rien proposé de nouveau quant à la remise à neuf des théâtres de Port-Louis et du Plaza. Les nouvelles équipes dirigeantes des mairies de Port-Louis et de Beau-Bassin/Rose-Hill, regroupant les élus du Remake 2000, ont une chance en or de redonner leur lustre culturel à ces deux villes, en faisant en sorte que ces deux théâtres rouvrent leurs portes.
Et deux hommes, l’un du MMM et l’autre du MSM, peuvent jouer un grand rôle dans ces réouvertures. Ils s’appellent Swaley Kasenally et Showkutally Soodhun. Du temps où il était ministre, le premier avait ses entrées dans les pays du Golfe, et le second se serait lui aussi targué d’être dans les bons papiers des émirs arabes. Pourquoi donc Kasenally et Soodhun ne feraient-ils pas jouer leurs contacts, en sollicitant l’aide financière du Qatar pour la sauvegarde de nos deux joyaux théâtraux ?
« Quoi, le Qatar pour sauver le théâtre de Port-Louis et le Plaza », récrimineront certains. Et pourquoi pas ? En France, le gouvernement socialiste de François Hollande a bien signé un accord avec ce pays arabe, pour revisiter de fond en comble des banlieues de la capitale française.
Et les Arabes, longtemps dépeints comme des « terroristes » et des gens sans culture par certains médias occidentaux, démontrent tout à fait le contraire, en construisant des répliques du Louvre sur leurs terres, et en ouvrant d’autres musées. Et de plus en plus, les dirigeants arabes, dont ceux du Qatar, investissent un peu partout dans le monde, notamment dans le sport (la Formule Un et le football (le Paris Saint-Germain), le handball (en France toujours), et le social et la politique (450 millions de dollars aux dirigeants palestiniens, et surtout pour Gaza).
C’est un fait que les pays arabes ont de l’argent. On aurait tort de faire la fine bouche envers cette manne financière. Nous pensons que si les autorités de ces deux mairies (voire carrément l’État) présentent un dossier solide aux parties qataries, ce n’est pas 50 millions de roupies, mais bien 50 millions de dollars ! que nous pouvons récolter d’un seul coup pour remettre à neuf ces deux théâtres.
Et pour s’assurer que le dossier soit bien vu par les Qataris, le député Cehl Meeah pourrait donner un coup de fil aux parties arabes, lui qui se vante également d’avoir des amis dans le Golfe. A ce jour, je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu M. Meeah mettre les pieds dans un de ces deux théâtres, mais je crois sincèrement que le leader du FSM n’hésiterait pas à soutenir une telle initiative – dont les premiers bénéficiaires seraient les jeunes.
Nous sommes certains que les responsables du Korom Zenes Madad, troupe de théâtre qui a vu le jour à Plaine Verte, et qui a permis l’éclosion de nombreux talents, dont Yousouf Elahee, comédien et humoriste, adhéreront à notre idée. Mais le tout est de savoir si les politiciens précités ont de la suite dans les idées.
N’oublions pas que la Coupe du monde de 2022 se jouera au Qatar. Et, nous avons apparemment échappé à une « fin du monde ». Alors, même si nous sommes assez frileux vis-à-vis des pays arabes, préférant nous gaver du refrain « pays de peuplement », aurons-nous assez faim de ce nouveau monde qu’est le Qatar pour aller frapper à ses portes ?