Ils étaient plus de 200 000 élèves ce matin à se rendre à l’école après plus d’un mois de vacances. 13 760 élèves de Form 1 en sont à leur deuxième jour d’école après la journée d’admission hier. Le reste de la population estudiantine a pris connaissance aujourd’hui de l’emploi du temps qui lui a été attribué pour le calendrier académique  2012. Une rentrée qui a été toutefois perturbée par un transfert massif d’enseignants créant ainsi la cacophonie dans diverses institutions.
Si l’école a pris fin hier avant midi, la grande rentrée scolaire a lieu aujourd’hui. Au secondaire, ce sont 13 760 enfants qui ont été admis en Form I cette année, dont 4 895 dans les collèges régionaux d’État, 1 836 dans les National Colleges, 815 dans les collèges catholiques et 6 314 dans les collèges privés.
À Port-Louis, la reprise des classes pour les 725 étudiants du Collège D.A.V à côté du Champ-de-Mars s’est déroulée dans l’ordre et la discipline. Réunis dans l’enceinte de l’école ce matin, le corps enseignant et les élèves ont accueilli 140 élèves de la Form 1. 2012 sera l’année de la continuité de la nouvelle approche pédagogique envisagée l’année dernière par la direction de cet établissement.
Dans la cour du collège ce matin, certains parents, qui accompagnaient leurs enfants, précisément ceux de la première année, se sont rassemblés à l’entrée. Parmi eux, Priscilla Imbé qui accompagnait sa fille Julie pour son deuxième jour d’école. « Je suis au collège pour m’assurer que tout se passe bien en ce deuxième jour », indique-t-elle. Issue d’une école privée de Montagne-Longue, Julie fait preuve d’enthousiasme face à son nouvel environnement. Selon sa mère, son premier jour hier s’est déroulé dans les meilleures conditions. Cette habitante de Baie-du-Tombeau souligne d’ailleurs qu’elle est entièrement satisfaite de la discipline au D.A.V College.
La discipline était en effet palpable à l’assemblée du matin présidée par le directeur de l’établissement Dharamdoo Moher. Les élèves ont prêté une attention particulière aux propos du recteur avant de regagner leurs salles de classe accompagné de leur Form Teacher. Bien que les cours  s’achèvent normalement à 14 h 30, on indique que la première partie de la journée d’aujourd’hui sera consacrée à l’explication des règlements de l’école et à la communication de l’emploi du temps.
Les élèves auront la possibilité de faire plus ample connaissance avec leur Form Teacher, le chargé de classe qui a pour responsabilité de veiller au bien-être de l’étudiant et d’assurer la bonne communication entre l’élève et la direction. Pour cette école avec une population majoritaire de filles, soit 60 %, le taux de réussite l’année dernière pour les examens du School Certificate (SC) se chiffrait à 58 % et 74 % pour le Higher School Certificate (HSC).
Dans le but d’assurer le succès académique de l’élève, Dharamdoo Moher souligne que des séminaires organisés par le D.A.V (North) ont permis à la direction de privilégier depuis l’année dernière une nouvelle approche pédagogique. « Nous prônons un système de monitoring assuré par les parents à la maison et les enseignants. Les élèves auront à fournir un travail quotidien qui sera renforcé par des devoirs et des évaluations hebdomadaires », explique le recteur. Une stratégie adoptée l’année dernière qui a porté ses fruits.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
UNIVERSAL COLLEGE Rajen Chumroo (directeur) : :« Baisse du nombre d’élèves
admis en Form 1 cette année »

Le directeur de l’Universal College dit noter cette année une baisse dans le nombre d’inscriptions en Form 1. Accueillant cette année 175 élèves, Rajen Chumroo laisse entendre que les collèges d’État se sont taillé la part du lion quant à l’admission des meilleurs élèves en Form 1.
Situé à Rivière-du-Rempart, le Collège Universal a connu une rentrée  « normale ». Pour son directeur cependant, qui est également président de la Fédération des managers des collèges privés, « la qualité concernant le nombre d’admission en Form 1 cette année a baissé ». Et d’expliquer : « C’est un constat général. Les collèges d’État semblent avoir pris les meilleurs éléments. »
Pour Rajen Chumroo, la rentrée s’est déroulée dans une atmosphère sereine. Aucun problème au niveau des manuels scolaires, souligne-t-il.