Après plus de deux mois de vacances, l’Université de Maurice renoue avec ses activités quotidiennes aujourd’hui. La grande rentrée universitaire s’annonce comme chaque année avec beaucoup d’excitation pour certains et d’appréhension pour d’autres, et avec les problèmes habituels de manque de place et de nouveaux cours annulés.
Environ 4 000 jeunes se joignent à la grande famille de l’Université de Maurice aujourd’hui. Comme chaque année, bon nombre d’entre eux se regroupent devant les panneaux d’affichage des différentes facultés pour prendre connaissance de leur emploi du temps. Alors que certains se rendent compte qu’ils auraient dû déjà être en classe, d’autres se réjouissent d’avoir une journée de libre vu qu’aucun cours n’était programmé pour eux. Ceux qui ont déjà leur time table vont faire le tour du campus en vue de trouver leur classe, car par manque de place, ils sont nombreux à se retrouver souvent comme des sans domicile fixe. Chaque étudiant appartenant à une faculté spécifique se retrouve souvent à faire des classes dans un département qui n’est pas le sien. Avec encore plus d’étudiants inscrits et les infrastructures qui sont restées les mêmes, les chargés de cours auront une fois de plus du fil à retordre pour assurer les cours.
Cependant, au niveau de la Student Union, l’on se dit confiant que l’administration trouvera vite une solution au problème de place sur le campus. D’ailleurs, l’Université de Maurice a pour cette nouvelle année académique un nouveau maître à bord, en la personne du Pr Harry Rughooputh, nommé récemment en tant que Vice-Chancelier de l’institution. Rempli d’ambitions, le VC a promis de « travailler dur pour apporter du changement et donner une nouvelle image à l’UOM ». « Nous sommes sûrs que le nouveau VC fera ce qu’il faut pour régler les problèmes », dit au Mauricien le vice-président de la Student Union, Ouwais Ajam Beg. Au niveau de l’Union des étudiants, l’on soutient que la rentrée se passe dans le calme et comme à l’accoutumée. La semaine dernière, les membres ont eu une semaine d’orientation avec les nouveaux étudiants et aujourd’hui, ils tenteront de rencontrer certains pour s’assurer que tout s’est bien passé. Pour Ouwais Ajam Beg, cette rentrée est particulière. « Il y aura plein de nouveaux sur le campus, même ceux qui ont terminé leurs études viendront faire un tour pour rencontrer les amis. Le premier jour c’est cool, les classes n’ont pas repris sérieusement », soutient le jeune homme.
Comme tous les ans, la rentrée se passe avec des sentiments mitigés ; dans toute cette effervescence, plusieurs étudiants sont inquiets. Cette année encore, certains cours pourraient être annulés, le nombre minimal d’étudiants requis n’ayant pas été atteint. Ce matin, on leur a fait comprendre qu’ils « peuvent entrer en classe, mais qu’il n’y a aucune garantie que l’institution continuera à dispenser ces cours ». Cependant, l’UoM a récemment relancé l’appel à candidature pour des cours où il y avait toujours des places disponibles. Dans quelques semaines, ces jeunes seront fixés : soit l’institution ira de l’avant avec ces cours, soit elle décidera de les canaliser vers d’autres programmes d’études proches de ceux qu’ils avaient choisis.
Rappelons par ailleurs que deux semaines après la rentrée l’année dernière, l’Université de Maurice avait connu un triste incident avec le décès d’un de ses étudiants. Deepesh Beeharry s’était noyé dans un bassin non loin du campus. Il était en compagnie de quelques amis qui avaient décidé d’aller faire un tour durant la pause entre les cours.