Des parents mécontents dans l’archipel : « Non au voyage à bord du Barracuda ! Ena de kalite tretman konsernan disponibilite avion Dornier »

Des habitants d’Agalega commencent la nouvelle année sur une note de colère. La raison : le refus du PMO d’envoyer Le Dornier pour le déplacement de six jeunes devant reprendre l’école à Maurice. À la place, les autorités leur proposent le voyage à bord du MCGS Barracuda, unité de la National Coast Guard. « Nou pale ki nou bann zanfan voyaz par Barracuda ! » lancent les parents, qui font état de « mauvaises expériences » vécues dans le passé par des adolescents et des adultes ayant entrepris la traversée à bord de ce bateau.

La grande rentrée scolaire est fixée pour le lundi 13, soit dans cinq jours, et il est peu probable que ces six jeunes Agaléens (trois garçons et trois filles) fréquentant des institutions scolaires à Maurice puissent arriver à temps. Soulignons que ce n’est pas la première fois que des parents à Agalega font face à des difficultés pour avoir un transport dans les premiers jours de l’année pour le retour de leurs enfants à Maurice en vue de la rentrée des classes.

Le refus de laisser leurs enfants s’embarquer sur le Barracuda serait-il un caprice de la part des habitants ? « Pas du tout ! » rétorquent avec colère les parents concernés. Ces derniers affirment que le voyage à bord de ce bateau de la NCG se déroule dans des conditions « inconfortables » et que dans le passé, des passagers, dont des collégiens, sont même tombés malades durant le trajet. « Ena paran dan lepase ki finn mem al fer konplint avek Ombudsperson for Children konsernan voyaz zanfan lor Barracuda ek bann lezot problem konsernan lavenir nou zanfan », dit un père de famille, dont la fille doit rentrer à Maurice pour des études secondaires.

Les protestataires rappellent aussi le cas d’une délégation des habitants lors de la visite du pape à Maurice, et qui avaient refusé catégoriquement de voyager à bord du Barracuda pour ce déplacement. Le gouvernement avait alors été contraint de programmer à la dernière minute un voyage du MV Trochetia vers l’archipel pour aller prendre cette délégation. « Des adultes ont refusé récemment de voyager à bord du Barracuda pour les mêmes raisons et des officiers de police avouent eux aussi que le trajet à bord du Barracuda présente beaucoup d’inconvénients. Ce n’est pas correct de la part des autorités de demander à nos enfants de voyager à bord du même bateau pour rentrer à Maurice », poursuivent ces parents.

Si les parents avaient été d’accord pour le déplacement par le Barracuda, ce bateau devrait quitter Maurice ce 10 janvier et arriver dans l’archipel deux jours plus tard, soit le 12. Le navire devait reprendre ensuite la mer vers Maurice le même jour pour atteindre Port-Louis le 14 janvier.

Depuis le début de la semaine, des parents ont soumis une demande officielle aux autorités pour l’envoi du Dornier dans l’archipel en vue de transporter les six collégiens, mais ont essuyé un refus catégorique. Les autres habitants, qui soutiennent les parents dans leur démarche, sont en colère de cette réponse négative et dénoncent ce qu’ils qualifient de « traitement de deux poids, deux mesures » en ce qu’il s’agit de la disponibilité du Dornier. « Le PMO a répondu que l’envoi du Dornier à Agalega est seulement pour les cas d’urgence. Est-ce que les autorités ne considèrent pas l’éducation de nos jeunes comme une urgence ? » se demandent des îlois. Ces derniers évoquent l’atterrissage du Dornier dans l’archipel l’an dernier pour des situations ne concernant pas forcément l’évacuation urgente de malades. Ils citent ainsi le cas du rapatriement du corps d’un ouvrier indien décédé après une courte maladie et le départ d’un cadre d’Afcons ayant dû rentrer en Inde pour le décès d’un proche parent. « Nous respectons les décisions prises par les autorités dans l’envoi du Dornier dans ces deux cas spécifiques, mais nous constatons que cet avion est rarement disponible quand les Agaléens en font la demande. Zot met an avan tout sort protokol pou ki Dornier pa vini. Se enn linzistis anver bann Agaleen », avancent des habitants.

Pour rentrer à Maurice, les six collégiens devront de fait patienter jusqu’au prochain voyage du MV Trochetia pour le compte d’Afcons Infrastructure et prévu durant la dernière semaine de janvier. Du coup, ils commenceront la nouvelle année scolaire avec plusieurs jours de retard.

Affaire à suivre.