La nouvelle est tombée hier. Le ministère de l’Education a pris la décision de suspendre la distribution de repas chauds dnas les écoles de la Zone d’Education Prioritaire (ZEP). Le Supplementary School Feeding Monitoring Committee qui s’est réuni hier matin en présence du ministre de l’Education, lequel présidait la réunion, a pris la décision de suspendre avec effet immédiat la distribution des repas chauds dans toutes les écoles ZEP. Pour cause, la présence d’E.coli: bactérie  bactérie que l’on trouve couramment dans le tube digestif de l’être humain et des animaux à sang chaud, dans des échantillons de nourritures analysés. Dans un communiqué émis hier après-midi, le ministère de l’Education explique, « suite aux cas d’intoxication alimentaire à l’école de Bambous A, aux pluies torrentielles de ces derniers jours et aux résultats des analyses approfondies effectuées par le ministère de la Santé, dont certaines ont démontré la présence de E.coli en quantité dépassant les normes acceptables dans certains échantillons dans certaines régions, le Comité a pris la décision de suspendre avec effet immédiat la distribution des repas chauds dans toutes les écoles ZEP ». Du pain composé de beurre et de fromage, des fruits et de l’eau remplaceront les repas jusqu’à nouvel ordre. Si le programme est relancé, il sera exigé de tout fournisseur intéressé de respecter, entre autres, les conditions principales suivantes : une certification HACCP, une conformité stricte aux normes sanitaires requises pour la préparation, le transport et le service des repas et
un service limité à un maximum de 300 repas par jour.
Par ailleurs, après avoir quitté le village de Bambous, où elle y vit et travaille, suite à l’empoisonnement d’une centaine d’enfants de l’école Bambous « A » après la consommation des repas qu’elle avait préparé, Vimla Soodon a regagné son domicile. Craignant pour sa sécurité, les proches de Vimla Soodon, laquelle se trouvait à Cascavelle au moment de l’intoxication des enfants, lui avait conseillé de rester en dehors de Bambous. Elle est rentrée chez elle avec sa famille, jeudi dernier. « Il n’y a eu aucun incident avec les parents d’élèves ou les habitants de Bambous », nous dit, Soodesh Sookna, le frère de cette dernière. Les enfants de Vimla Soodon, scolarisés à la Bambous « A » GS ont également repris le chemin de l’école. Selon le frère de la traiteur, celle-ci, n’aurait pas été à nouveau convoquée par la police. Tout comme son avocat, Sandilen Calliapen, Vimla Soodon— qui s’était expliquée par le biais de la presse après cet incident qui aurait pu avoir des conséquences dramatiques—est injoignable. Cette dernière n’aurait pas encore repris ses activités dans la restauration.