En attendant la rentrée définitive, il n’est pas évident de garder la ligne. C’est la période où nous aimons nous faire plaisir en dégustant des plats appétissants mais souvent riches en calories. Comment concilier plaisirs gourmands et alimentation saine ? La diététicienne Faheema Korumtollee nous donne quelques pistes.
Il faut déjà éviter de trop manger à l’apéritif. N’oubliez pas que d’autres aliments vont suivre. Faheema Korumtollee souligne qu’il faut éviter de s’empiffrer dès le début du repas : l’entrée n’est pas le plat principal et il n’est souvent pas sain et équilibré.
À l’apéro, la diététicienne suggère des canapés de pain grillé avec une purée de légumes, des chatini desks ou encore des légumes grillés (champignons, aubergines en rondelles, courgettes), des brochettes de légumes, des crudités ou des fruits. Même s’il s’agit de légumes, il ne faut pas abuser sur la quantité.
Pour le repas principal, vous pouvez privilégier des salades, des soupes, des légumes sautés ou vapeur; du poulet, du poisson grillé ou rôti, accompagnés d’une sauce légère. Le risque de prendre du poids sera ainsi réduit. Une salade de fruits au dessert permet de conclure en beauté. “Il faut éviter les desserts à base de crème fraîche ou de beurre”, précise la diététicienne.
Consommation modérée.
Même si le coeur est plus enclin aux réjouissances en cette période festive, les exercices physiques pour brûler tout excédent de calories ne sont pas à négliger. Une simple marche peut suffire.
Lors des repas de fête, les boissons alcoolisées ont tendance à couler à flots. Il faut savoir qu’elles sont riches en énergies et qu’elles se convertissent en graisses. Pour rester zen et profiter plus agréablement des convives, une consommation modérée est recommandée. La limite est de deux drinks en vingt-quatre heures. L’eau est la boisson vivement conseillée, d’autant qu’il fait très chaud en ce moment.
Mais si malgré toutes ses mesures, vous avez des ballonnements, une infusion de menthe et d’anis peut aider à faciliter la digestion. Les probiotiques, présents dans le yaourt et les céréales, peuvent également aider.