La célébration ces jours-ci du tricentenaire de la présence française à Maurice ne pouvait laisser de côté le patrimoine culinaire français. Jacqueline Dalais de la Clef des Champs ainsi que les Chefs Michel Bruneau et Yves Dumont ont été choisis pour réaliser un repas ce soir au Château du Réduit, organisé par Michèle Malivel et Yves Giraud, du comité du Tricentenaire. Outre la présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim, qui a gracieusement mis le Château à la disposition de la France, on y attend 85 convives, dont Xavier-Luc Duval, PM par intérim, les ministres Leela Devi Dookun, Étienne Sinatambou et Dan Baboo, l’ambassadeur de France Laurent Garnier ainsi que divers dignitaires étrangers.
Michel Bruneau, habitué à concocter des plats de son terroir de la Normandie pour les Chefs d’États des différents pays, se dit honoré et a établi à cet effet une carte spéciale. Les Mauriciens souhaitant découvrir sa cuisine sont invités les 24 et 25 septembre à La Clef des Champs. Sourire aux lèvres, Jacqueline Dalais est comblée d’avoir dans sa cuisine un tel Chef. « Quand il est en cuisine, même moi je ne peux le déranger », dit-elle dans un large sourire. « À la Clef des Champs, on voulait organiser une semaine gastronomique et quand Michèle Malivel m’a approchée pour réaliser un menu pour commémorer le tricentenaire de la présence française à Maurice au Château du Réduit, l’occasion était inespérée, car Michel Bruneau est un Chef normand dont les recettes font la part belle à la créativité, mais aussi c’est un homme généreux. » À cela, Michel Bruneau réplique : « Jacqueline Dalais, c’est la Bocuse de Maurice. » Parlant de sa passion, il indique qu’il a fugué à 15 ans. « J’avais pris ma mobylette pour l’Ardèche rejoindre une cuisinière rencontrée en colonie de vacances. J’ai appris le métier de la cuisine et cela m’a permis de voyager dans toute la France. Je voulais être un homme libre et voyager. J’étais bon en dessin mais pas un brillant élève. À mon époque, être cuisinier permettait de faire du compagnonnage, c’est-à-dire qu’on était invité chaque quatre mois dans une nouvelle demeure ».
Ce qui surprend chez Michel Bruneau, c’est sa capacité d’être à l’écoute des autres. Il indique avoir eu le privilège de concocter des menus pour des enfants autrement capables. « J’ai eu par la suite la chance d’avoir un BTS Brevet professionnel et le fait de partager ma cuisine avec d’autres m’a permis d’être généreux de coeur ». Il confesse avoir été « invivable » dans sa cuisine au départ. « À 11 heures, je pouvais décider d’un coup de tout changer. Ce qu’il me faut c’est que les gens sentent cette passion et qu’il y ait un sentiment de partage véritable. Les recettes sont intemporelles, moi j’aime bien qu’on se souvienne de moi au présent ».
Pour le tricentenaire, il a choisi d’inclure dans sa carte du sacréchien au coulis crémeux, l’onctuosité de ce plat alliant fraîcheur et fondant assuré. Il y aura aussi du fondant de veau relevé par la truffe noire, de la langouste et du foie gras, pour clore sur un dessert composé d’un biscuit normand, de poires pochées et de mousse au caramel. « Comme pour tout Normand qui se respecte, pour moi la cuisine française ne saurait être parfaite sans une sélection de fromages normands affinés par la maison Graindorge ». Un menu qu’il avait mitonné lors d’un repas officiel regroupant 18 chefs d’État lors du 70e anniversaire du débarquement en Normandie le 6 juin 2014.
Michel Bruneau, surnommé le dénicheur de saveurs, s’est vu décerner un 2 étoiles Michelin pour son restaurant La Bourride à Caen. Il a aussi été la Voix de France Bleu tout en menant de front les légendaires cuisines de La mère Poulard au Mont St-Michel.
Le Chef Yves Dumont, de l’Ordre International des disciples d’Auguste Escoffier, affirme que cela a été un réel plaisir pour lui de présenter Michel Bruneau à Jacqueline Dalais. « Michel Bruneau a cuisiné pour les grands Chefs d’État comme Barack Obama, Vladimir Poutine ou encore la Reine de Suède. C’est un autre défi pour lui de mettre ses talents à l’épreuve au Château du Réduit ». Pour les réservations du 24 et 25 septembre à La Clef des Champs, le prix est à Rs 3 900 toutes taxes comprises (hors vin). Pour les réservations, téléphoner au 57285562, 6863458 ou 6862509. Une occasion, souligne Jacqueline Dalais, de faire découvrir aux fins gourmets mauriciens la cuisine de Normandie.