Le Monetary Policy Committee de la Banque de Maurice a décidé à l’unanimité, hier, de réduire le Repo Rate de 10 points de base le ramenant à 5,4 % par an. Lors d’une conférence de presse donnée ce matin, le gouverneur de la Banque de Maurice Manou Bheenick a demandé aux banques commerciales de baisser le taux d’intérêt pratiqué et de réduire leurs marges bénéficiaires.
La décision du Monetary Policy Committee (MPC) a été accueillie favorablement dans les milieux du secteur privé. « Cette baisse du Repo Rate d?montre qu’aujourd’hui, il y a plus de convergence entre la politique fiscale et la politique mon?taire », a indiqué le directeur du Joint Economic Council Raj Makoond.
Dans les milieux du ministère des Finances ce matin, on soulignait que la tendance actuelle est de privilégier la croissance économique tout en se réjouissant d’une meilleure convergence entre la politique fiscale et la politique monétaire.
À la suite de la baisse du Repo Rate, le taux d’intérêt accordé par les Banques aux PME, dans le cadre du fonds de Rs 3 milliards créé par le ministère de Finances, a été ramené à 8,4 % au lieu de 8,5 %.
Le MPC note que la crise de la dette souveraine dans les pays de la zone euro s’est intensifiée depuis la dernière réunion du MPC en septembre. Ce qui augmente les risques d’une baisse de taux de croissance et les appréhensions concernant la récession dans la zone euro. Les perspectives de croissance aux États-Unis sont nulles en raison de la crise budgétaire. Ce qui modère la crise sur les marchés émergents.
« This has contributed to an abatement of global inflationary pressures. As a result, monetary policy is being loosened in a number of both advanced and emerging economies. »
Le MPC constate que les activités économiques sur le plan local se sont déroulées dans de bonnes conditions durant la première partie de l’année. La croissance est maintenant estimée à 4,1 % en 2011 et devrait se maintenir autour de 4 % en 2012.
Le comité note une baisse des pressions inflationnistes. « While headline inflation is expected to remain strong until the end of this year, it is projected, on no-policy-change basis, to decline to around 5,5 % by june 2012 while year-on-year inflation is expected to reach 5,1 % », constate le MPC.
Comme devait le souligner le gouverneur de la Banque centrale ce matin, la baisse du taux d’intérêt vise à envoyer un signal concernant son inquiétude au sujet de la baisse de confiance des milieux des affaires et des consommateurs.
Dans une déclaration au Mauricien ce matin, Raj Makoond souligne que la décision du MPC s’inscrit dans un contexte international difficile. Standard and Poor’s a mis tous les pays de la zone euro sur un « credit watch ». Le Purchasing Managers Index, qui souligne l’évolution des affaires dans la zone euro publié hier, est tombé à 47 % indiquant une contraction plus profonde de la croissance. Au niveau de l’Inde, la croissance sera moins de 7 %. De son côté Pascal Lamy, directeur de l’OMC, a indiqué à Ghana que la crise de l’Euro aura un impact important sur l’Afrique. Le contexte international se détériore.
À Maurice les secteurs à risque sont la construction, qui a connu une croissance négligeable, et le tourisme, où la croissance est faible. Le secteur manufacturier est également affecté par la situation dans la zone euro. « Le contexte est tr?s difficile et nous devons mettre l’accent sur la croissance. L’inflation reste ? un niveau raisonnable. Il y a encore de l’espace dans le cadre de la politique mon?taire. Le MPC a donc pris la bonne d?cision », a dit M. Makoond qui estime que des mesures pourront être prises en cas d’urgence.