En ce mois de décembre, le flamboyant est en fleurs et nous rappelle que sommes dans la période la plus chaude de l’année. Du nord au sud, de l’ouest à l’est de l’île, le flamboyant ne peut passer inaperçu avec sa forme de parasol et les couleurs vives de ses fleurs. Cet arbre de la famille des caesalpiniaceae est aussi connu comme le Flamboyant Royal, Fleur du paradis et a été désigné par les Anglais sous le nom de Flame Tree ou Peacock Flower. La floraison ne s’opère que sur les arbres adultes d’une dizaine d’années qui peuvent atteindre 5 à 10 mètres de haut. Il existe plusieurs espèces de flamboyant à travers le monde, et on peut les trouver dans les pays suivants : Somalie, Kenya, Tanzanie, Madagascar, des régions chaudes d’Amérique, l’archipel des Seychelles, les îles de la Caraïbes, des Antilles et de l’océan Indien. Cet arbre symbolise pour les Mauriciens le temps des étrennes et des cadeaux, des réjouissances et des retrouvailles familiales de Noël et du nouvel An. Entracte festif et de détente, à l’ombre des fleurs écarlates de cet arbre qui nous accompagnera jusqu’à la rentrée, lendemain des fêtes qui nous laisse parfois mornes et dépouillés comme les branches du flamboyant en janvier… en attendant décembre prochain.
D’autre part, les fruits de la saison ont fait leur apparition, notamment les mangues, les litchis, les melons, les jamalacs, etc. Le Jamalac (Syzygium samarangense) est originaire de la Malaisie. Le Litchi, qui est de la famille des sapindacees, nous vient de Chine et mangue, elle, qui est de la famille des anacardiacees, est aussi originaire de l’Asie. Flamboyants et fruits, couleurs et saveurs, palliatifs à cette période caniculaire…