Si les inondations de ce week-end n’ont pas causé de grands dégâts dans les établissements scolaires du pays, hormis des accumulations d’eau dans certains, la reprise des classes demain n’est pas chose certaine. Suite au communiqué de la station météorologique que les averses pourraient continuer dans les heures à venir, le ministère de l’Éducation attendra cet après-midi pour faire connaître sa décision.
« Nous sommes en contact permanent avec la météo et nous suivons la situation de près. Si le mauvais temps persiste, les établissements scolaires pourraient rester fermés », soutient-on au niveau du ministère de l’Éducation. Si un premier bilan effectué par les autorités concernées indique que les établissements scolaires n’ont subi aucun gros dégât, la décision de les rouvrir demain dépendra toutefois du temps. La station météorologique prévoyant des averses dans les heures à venir, le ministère préfère jouer la carte de la prudence. Il fera ainsi connaître sa décision cet après-midi.
« Même si les établissements scolaires n’ont pas été touchés, il faudra toutefois voir si les routes sont praticables et si tout ce qui les entoure ne représente aucun danger pour les enfants. Nous lançons d’ailleurs un appel à la vigilance », soutient-on au ministère.
Le personnel non-enseignant est par ailleurs attendu aujourd’hui dans les établissements pour un constat des lieux et le nettoyage. Pour ce qui est du calendrier scolaire, ce jour de congé ne vient en aucune façon perturber le travail dans les établissements primaire et secondaire car les examens et contrôles ont pris fin jeudi dernier dans la majeure partie des établissements du pays. Le ministère a en effet donné des directives il y a une semaine afin qu’aucun examen ne soit organisé mercredi dernier, le jour de la fête Holi, et lundi, celui de Pâques.
Soulignons que le dernier jour de classes pour le premier trimestre est le vendredi 5 avril. À la reprise, après ce jour de congé, les écoles et collèges seront appelés à observer une minute de silence lors de l’assemblée en mémoire de ceux qui ont péri dans les inondations.
De son côté, le secteur tertiaire subira en quelque sorte les conséquences de ce jour de congé ; à l’Université de Maurice et dans plusieurs autres institutions du pays, des examens et présentations marquant la fin du premier semestre, étaient prévus pour aujourd’hui. Des réajustements devraient ainsi être faits en ce sens.