À partir de ce vendredi, les comptoirs du Central Electricity Board seront de nouveau opérationnels en vue de permettre à ses abonnés de se mettre en règle avec la caisse, après bientôt deux mois de confinement. Toutefois, comme convenu, aucune pénalité ne sera imposée sur des factures non payées dans les délais impartis en raison de la pandémie de Covid-19. C’est ce qu’a confirmé au Mauricien, Shamshir Mukoon, directeur général du CEB.

Dans l’immédiat, l’objectif est de recouvrer des recettes dues d’un montant de Rs 2 milliards pour la période de couvre-feu sanitaire. « Nous avons fait notre calcul. Deux mois de factures pour le pays font environ Rs 2 milliards. Mais il faut savoir que, durant la période de confinement, c’est environ 35% de notre chiffre d’affaires qui a été réduit comme un certain nombre d’entreprises n’ont pas travaillé. Il faut ajouter aussi à cela, les hôtels qui n’ont littéralement pas consommé d’électricité avec l’arrêt des activités », dit-il.

En ce début de semaine, le CEB est engagé à se préparer pour l’ouverture de ses caisses avec la mise en place des mesures sanitaires pour lutter contre la propagation du coronavirus, dont la disponibilité de gel désinfectant, masques, ‘social distancing’ et usage de caméra thermique.

Aucune coupure de la fourniture d’électricité n’est prévue dans des cas où des abonnés ont accusé du retard dans le paiement des factures. Selon des sources proches du CEB, la période de confinement a permis de réaliser des économies en carburant. « Mais il y a eu un manque à gagner de l’ordre de 35% dans nos revenus, on peut dire qu’on est actuellement dans une situation de Break-Even durant la période de confinement, car notre coût de production de l’électricité a également accusé une baisse durant cette période », fait-on comprendre. Le CEB dispose actuellement de 490 000 abonnés à Maurice et à Rodrigues.