Les deux grosses cylindrées de la Premier League, le leader Curepipe Starlight SC, et le dauphin, l’ASPL 2000, s’affrontent dans un choc comptant pour les quarts de finale de la Republic Cup ce lundi à 18h au stade Auguste-Vollaire, Flacq.
Les observateurs du ballon rond s’accordent à dire que ce match est une finale avant la lettre. Au-delà d’une place pour le carré d’as, ce duel aura sans doute un impact psychologique qui sera répercuté en Premier League. Les deux camps affichent la satisfaction. « L’ASPL 2000 joue pour les trois coupes cette saison (Ndlr : Republic Cup, championnat et MFA Cup) », fait ressortir l’entraîneur Joe Tshupula.
Du côté de la formation curepipienne, Fidy Rasoanaivo laisse entendre que son groupe est prêt pour ce match important. « Nous avons les moyens nécessaires pour faire la différence », estime-t-il. Si le CSSC mène au classement de la Premier League, il convient de rappeler que l’ASPL 2000 est la seule équipe à avoir infligé une défaite au leader ; c’était en janvier, à l’occasion de la 8e journée du championnat. Les Port-Louis s’étaient imposés 1-0 grâce à une réalisation de Fabien Pithia.
Les deux autres quarts de finale, prévus le 13 mars, seront Savanne SC/US Highlands (Germain-Comarmond) et Petite Rivière-Noire FC/AS Rivière-du-Rempart (Auguste-Vollaire). Le tenant Savanne, lanterne rouge de la Premier League, va capitaliser sur cette compétition pour tenter de sauver l’honneur dans la mesure où il est condamné au purgatoire la saison prochaine. Tout porte à croire que les hommes de France Pierre devraient se tirer d’affaire face à l’US Highlands. En revanche, l’explication entre le Petite Rivière-Noire FC et l’AS Rivière-du-Rempart reste ouverte. Même si sur le papier l’équipe de l’Ouest paraît mieux cotée, les protégés de Jean-Pierre Patate devraient s’attendre à une farouche opposition des Nordistes.
La Cure Waves et Faucon Flacq SC s’affrontent quant à eux le 12 mars au stade Sir Gaëtan-Duval pour le compte des 8es de finale de cette compétition. On se souvient que ce match, joué le dimanche 10 février au stade Germain-Comarmond (Bambous), avait été arrêté à la 63e minute de jeu en raison du terrain impraticable. Le score était alors de 4-3 en faveur de La Cure Waves.