Le Curepipe Starlight SC (CSSC) et l’ASPL 2000 s’affrontent demain à 15h au New George V Stadium (Curepipe) pour la finale de la Republic Cup. Un match qui promet dans la mesure où les deux protagonistes ont le même l’objectif : remporter le premier trophée de la saison.
Une semaine après leur nul 1-1 dans le cadre de la neuvième journée de la Premier League, les chemins des Curepipiens et des Port-Louisiens se croisent à nouveau. Mais, là, l’enjeu est différent, avec un trophée en jeu et il est difficile de se lancer dans les pronostics. Lors de leur dernière confrontation, chacun avait l’opportunité de faire le break. Si l’équipe de la capitale avait pris l’avantage en première période sur un but de Menzy Coco contre son camp, en revanche, la formation de la ville lumière a terminé en bolide, parvenant à rétablir l’équilibre par le truchement de Fabrice Pithia.
Les deux finalistes ont les moyens de gratifier le public d’un spectacle plaisant demain. Le CSSC viendra avec l’intention de faire oublier le revers subi en finale de cette même compétition en 2013 face au Pamplemousses SC (0-1). La Republic Cup est d’ailleurs le seul trophée qui manquait aux joueurs de Fidy Rasoanaivo afin de réaliser un triplé historique.
De l’autre côté, l’ASPL 2000 court toujours après cette coupe depuis 2005. Et Sydney Caëtane, à la tête de l’équipe port-louisienne depuis le début de la présente saison, voudra valider la confiance placée en lui en s’adjugeant déjà un trophée.
En demi-finales, le CSSC et l’ASPL 2000 ont montré leurs muscles. Le premier a éliminé l’AS Vacoas-Phoenix 3-0, alors que le second a sorti le Pamplemousses SC, le tenant du trophée, sur le même score.
« Une finale est jouée pour être gagnée. La partie ne sera pas facile mais il faut réaliser quelque chose d’intéressant », souligne Fidy Rasoanaivo, entraîneur du CSSC, qui se dit heureux de pouvoir évoluer avec son équipe type demain et compter sur le retour de Fabrice Pithia.
Sydney Caëtane, quant à lui, estime que cette finale sera très disputée. Il dit avoir confiance en ses joueurs qui, selon lui, sont prêts à sortir le grand jeu. « Je félicite mes joueurs pour leur prestation en demi-finale. Nous nous préparons depuis le début de la semaine et j’espère qu’on sortira gagnants. » L’ASPL sera toutefois privée de son attaquant camerounais Kevin Battomen, exclu lors de la demi-finale face à Pamplemousses pour accumulation de cartons jaunes.
Soulignons que si à l’issue du temps réglementaire le score est de parité, une prolongation de 2×15 minutes sera jouée. Si le score reste inchangé, ce sera alors l’épreuve fatidique des tirs au but.