L’AS Vacoas-Phoenix (ASVP) s’est qualifiée pour la demi-finale de la Republic Cup après avoir éliminé le Petite Rivière-Noire FC (PRNFC) à l’issue des tirs au but hier soir au stade Anjalay alors que les deux équipes n’ont pu se départager après le temps réglementaire (0-0).
Battue sévèrement dimanche dernier en championnat par le Cercle de Joachim 1-4, les joueurs de Daniel Ramsamy ont réalisé une bonne performance hier face à une équipe de Petite Rivière-Noire qui semblait en début de match avoir le contrôle de la situation.
Mais l’ASVP, qui a procédé à une redistribution des cartes, a démontré qu’elle peut toujours surprendre. Sur l’ensemble de la cette rencontre, les coéquipiers de Joye Estazie méritent leur ticket pour le tour suivant.
Les Vacoassiens n’étaient pour pas favoris mais ont su contenir la formation de l’Ouest. Au fur et à mesure, les joueurs de Daniel Ramsamy ont commencé à maîtriser l’adversaire. « Contrairement à notre match de dimanche, l’équipe a mieux joué aujourd’hui (Ndlr : hier). Mais j’espère qu’on va continuer sur cette lancée, surtout en championnat, puisqu’on aura besoin de points pour remonter au classement », souligne-t-il.
L’ASVP aurait toutefois pu prendre les devants mais le Ghanéen Ben Abdallah buta sur un excellent Ivahn Marie José (43e). Dès la reprise, Tommy Sanhaboa vit son tir des 25m passer légèrement au-dessus de la cage du PRNFC (47e). L’équipe vacoassienne a maintenu la pression et ce fut au tour d’Adrisoa Rijamanana de perdre son duel face au gardien adverse. Ce même Rijamanana manqua une franche occasion à deux minutes de la fin.
La rencontre s’est achevée sur le score de parité 0-0. Lors de l’épreuve des tirs au but, l’ASVP a réussi cinq tirs contre quatre au PRNFC et se qualifie pour la demi-finale de la Republic Cup. « Je suis très heureux de cette victoire. Nous espérons confirmer notre bonne disposition au prochain stade de la compétition. Les joueurs, dont une bonne partie évolue pour la première fois à ce niveau, m’ont donné beaucoup de satisfaction », déclare l’entraîneur vacoassien.
Twaleb Fatemamode, entraîneur du PRNFC, est d’avis que ses joueurs se sont trop précipités par moments et ont eu leur chance mais n’en ont pas profité. « Je pense qu’on aurait pu faire mieux que ça », estime-t-il.