Après un mauvais début de saison qui l’a vu passer du top 5 à la deuxième moitié du tableau, le Cercle de Joachim a su se reprendre. La saison des Curepipiens ressemble à un grand huit, fait de hauts et de bas. Après une campagne africaine infructueuse, Joachim s’est plutôt bien repris en championnat, jusqu’à sa défaite mercredi contre le Pamplemousses SC.
Une défaite qui a quelque part fait plus de bien que de mal, selon Abdel Ben Kacem, l’entraîneur curepipien. « Nous avons analysé la rencontre et tiré les leçons qui s’imposaient. Maintenant, j’espère que les garçons se sont bien ressaisis. »
Cette finale de la Republic Cup, la première des Curepipiens, servira surtout à sauver l’honneur du champion. Le Cercle de Joachim est attendu au tournant. Pression supplémentaire ? Non. Les protégés d’Abdel Ben Kacem ont un collectif étoffé, suffisant pour lui permettre de croire à la victoire finale. Les faits en témoignent.
Sur la route vers la finale, les Curepipiens ont parfois souffert. Une courte victoire (2-1) contre les PAS Mates, tout comme le score de 1-0 aux dépens de l’AS Rivière du Rempart, suffisant pour passer en demi-finale. Là encore, Guiyano Chifonne et ses coéquipiers ont souffert pour venir à bout du Chamarel SC (2-1).
Cependant, les Curepipiens possèdent, comme l’adversaire du jour, d’excellentes lignes dans leur jeu. En attaque, Abraham Odame, buteur au sang-froid. Au milieu, un trio pourvu de qualités indéniables : Fabien Pithia, l’ailier véloce, Adel Langue, milieu récupérateur, et Adjetey Adjel, lui aussi bien placé pour porter le danger dans le camp adverse.
La dernière ligne, devant Godefrey Abrefa, comporte des éléments rugueux et durs. Christopher Bazerque, Daniel Maguy, Pascal Balisson, Isaac Nartey, Percy Buckland sont autant de joueurs qui peuvent tenir la défense curepipienne.
Quel onze de départ donc pour le Cercle de Joachim ? Au moment de choisir, Ben Kacem devra composer avec l’éventuelle absence de Guiyano Chifonne, qui pourrait purger une petite suspension. « Il ne manquera pas que lui », avoue le technicien. Cédric Permal pourrait être hors-jeu, tout comme Percy Buckland. Des absences, si elles se confirment, qu’il devrait compenser par des remplaçants de luxe, même si sa Dream Team sera loin d’être complète, tout en récupérant au passage Brandon Citorah.
Ensuite, c’est une question d’honneur. Le vainqueur du dernier championnat n’est pas si bien loti cette saison. Actuellement cinquièmes du championnat, les Curepipiens se sont donc préparés en fonction de l’adversaire, solide leader de la BMPL. « Nous aborderons ce match avec tout le sérieux voulu », promet Abdel Ben Kacem.
Une victoire en Republic Cup aiderait évidemment le Cercle de Joachim dans sa quête d’un nouveau souffle. « Je ne dirai pas que ça sauverait notre saison, mais c’est indéniable que cela nous fera du bien. » Sachant toutefois que ce n’est pas un match comme les autres, il s’agira pour les Curepipiens d’être vigilants. D’autant que les choses ne reposeront pas sur les épaules d’une individualité. « C’est en groupe que nous devrons évoluer. »
Ensuite, ce sera sur « son » terrain que le Cercle de Joachim va jouer. L’occasion d’offrir un deuxième trophée à ses fans, qui devraient se déplacer en nombre au stade George V. « Cela nous ferait mal de perdre la finale. Mais encore une fois, il ne s’agit pas de sauver la saison. » Sauf que, pour le Cercle de Joachim, une défaite serait un contresens à son histoire.