Vishamitr Bundhoo : « J’ai rêvé au chauffeur tué en deux occasions. Monn rêvé nou pe all fer ène Special Route ansam »
Trois semaines après le dramatique accident de Sorèze avec dix victimes dans la BlueLine immatriculée 4263 AG 07, le receveur d’aubobus de la Corporation Nationale de Transport (CNT), Vishamitr Bundhoo, 52 ans et habitant Lallmatie, se remet graduellement de ses graves blessures. Mais psychologiquement, il reste marqué par les moments d’enfer vécus dans ce bus depuis le moment où le chauffeue Gunesh Deepchand donna l’alerte au sujet des freins défectueux. Il arrive difficilement à accepter le fait que son collègue n’ait pas survécu à cet accident.
Kamla Devy Bundhoo, l’épouse du receveur, se souvient de l’appel téléphonique reçu vers 9h15, ce vendredi 3 mai. Par précaution et en cas d’urgence, Vishamitr Bundhoo avait préprogrammé son téléphone cellulaire à l’effet qu’en pressant la lettre K pour Kamla, il puisse entrer en communication avec son épouse, qui tient un petit commerce familial à Lallmatie.
« Mo lipié ti kwinsé dan bus. Ti pe gagn mari duler. Mem sa monn reussi gagn letan pran mo portab ki ti fini programer pou ki kan mo pez lor bouton K, mo bolfam so telefon soner! Lorsqu’elle décroche, je n’ai eu que le temps de l’informer que mon autobus avait fait un grave accident de la route et que j’étais grièvement blessé », se souvient Vishamitr Bundhoo.
Son épouse intervient pour faire état de la panique qui l’a tétanisée dans sa boutique. « Ler missier sonne mwa pou dir mwa ki line fer aksident, monn koumense plorer! Mo ti tousel dans sa lerla. Pa konné par ki pou kumansé. C’était un des moments les plus stressants de toute ma vie. Je me suis rendue en catastrophe à l’hôpital et en voyant les victimes arriver, j’étais encore plus paniquée et inquiète quant au sort de mon époux », se rappelle cette mère de deux enfants qui ne cesse de remercier Dieu d’avoir gardé Vishamitr en vie.
De son côté, le receveur de la CNT n’arrive pas à oublier ces images les unes plus dramatiques que les autres qui défilent dans son esprit. Il confie avoir rêvé en deux occasions de son collègue chauffeur de la CNT Gunesh Deepchand.
« Mo pe kapav coumens reviv normalma tigit tigit. Me selman stress-là fatigue mwa! Parfwa aswar mo pa gagne somey. Mo somey casser 4 er tou les jours, ler ki mo habitier lever mo pran mo bis pou ale travay. Mo retruv tou sa bann zimaz aksident-là. Mo mari sagrin mo sofer ki ti mo koleg ek ki ti enn bon kamwad are mwa. Nou fine travay enn bon lepok ensam. Mone rev-li deux fois. Mone revé nou ti pe ale fer enn Special Route ensam… », poursuit-il en arrivant difficilement à contenir ses émotions.
Les étapes du trajet entre Vacoas et Sorèze à bord de l’autobus de la BlueLine de ce vendredi matin sont encore vivaces dans son esprit.  « Lor lagar ti ena zis deux bis lekol. Sef de gare signal mwa: mettt 163 lexpress pran lotoroute. Non fine demarer 8h25 avec 10 passazer. Bis koumens passer desann. Dernyer passazer monte dan bis ti sa étudiante chinoise-là. Ena enn vié misié ki ti monter Quatre-bornes. Kan monn dir li bizin payer dan sa bis-là, li finn dessan lor bistop apré. Guett so lasans enn kou! Mo ti pe dress mo bann billets parti kot pont Colville Deverell kan katastrophe-là koumenser », raconte-t-il.
L’hospitalisation du receveur de la CNT fut un calvaire pour Kamla Bundhoo. « Mo bolom ek mwa nou ti tou le temps habitié ress ensam. Pa ti ena charme pou ki mo rantre dan enn lakaz vide apré ki mo sorti guett mo missié lopital tou les zours », dit-elle au bord des larmes. Néanmoins, depuis ces derniers temps, avec le rétablissement graduel de son époux, un semblant de sérénité s’est installé.
Minerve au cou en permanence, Vishamitr Bundhoo peut se déplacer seul à l’intérieur de sa maison. Sa principale appréhension est la suite de sa carrière professionnelle. « Sel kestion ki mo poz mwa tou lé zour sé si enn zour mo pou kapav remonte dan enn bis en tant ki kontroler. Pa konné… bizion attan », conclut le receveur de la CNT qui ne cesse de répéter qu’en survivant à ce grave accident, il a connu une seconde naissance.