Le juge Benjamin Marie Joseph a rejeté, hier, la demande de remise en liberté conditionnelle de Westley Casimir. Accusé d’avoir transporté de la drogue sous les directives de Dereck Jean Jacques, alias Gro Derek, il est poursuivi sous deux chefs d’accusation de trafic de drogue. Dans son Ruling, le juge a expliqué qu’accorder la liberté conditionnelle à Westley Casimir, à ce stade, comportait des risques qu’il interfère avec d’autres témoins ou essaie de prendre la fuite. Le juge a aussi fait ressortir que son procès débutera dans deux mois.
Dans son Ruling rendu hier, le juge Benjamin Marie Joseph a donné raison aux points avancés par la poursuite pour objecter à la demande de remise en liberté conditionnelle de Westley Casimir. Il a fait ressortir que le délit commis par ce dernier est très sérieux et qu’il risque une lourde peine.  La défense, représentée par Me Rex Stephen, avait mis en avant le fait que le prévenu a un casier judiciaire vierge et qu’il a une famille. Dans un affidavit juré le 15 janvier, la poursuite, représentée par l’inspecteur Valaydon, inquiring officer, avait résisté à la demande de remise en liberté conditionnelle. Les points avancés étaient notamment les risques qu’il ne commette d’autres délits de ce genre – la drogue étant un business profitable –, les risks of absconding et les risques qu’il interfère avec les autres témoins. L’inspecteur Valaydon avait indiqué à la cour que les preuves contre Casimir reposent uniquement sur les déclarations des témoins de cette affaire, notamment Hayeshan Maudarbocus et Seewoosing Dayal, qui ont également été arrêtés dans le cadre du démantèlement de ce réseau de drogue.
Lors de sa plaidoirie, Me Rex Stephen avait confronté le témoin de la poursuite au fait que dans les deux charges retenues contre Casimir, la quantité de drogue saisie n’a pas été mentionnée. Il avait aussi fait ressortir que dans sa déclaration à la police, quinze jours après son arrestation, Seewoosing Dayal avait déclaré « mo dakor pou vinn enn temoin pou sa dimoun-la ». De plus, évoquant le fait que Casimir est skipper de profession et qu’il a un casier judiciaire vierge, Me Stephen avait soutenu qu’il n’y a aucun risque qu’il ne commette le même délit car « il ne l’a jamais fait dans le passé ». L’avocat s’était aussi attardé sur le fait que les témoins dans cette affaire sont aussi en détention et qu’il n’y a aucune possibilité qu’il puisse interférer avec les preuves et témoins.
Dans son affidavit, l’inspecteur Valaydon avait évoqué les risques que les deux accusés s’enfuient compte tenu des contacts qu’ils ont. Interrogé sur une quelconque déclaration ou enquête que la police aurait faite dans ce sens, l’inspecteur Valaydon devait répondre que la police n’a jamais interrogé Bruno Casimir sur ses contacts et qu’aucune déclaration n’a été enregistrée dans ce sens. Rappelons que Westley Casimir est poursuivi aux Assises sous deux chefs d’accusation. Il est accusé d’avoir transporté des bouteilles contenant de la drogue que Dereck Jean Jacques aurait remises à Seewoosing Dayal. Tout est parti du chauffeur de taxi Seewoosing Dayal, qui a fait de nombreuses révélations à la police menant à des arrestations dans cette affaire. Outre Hayeshan Maudarbocus, membre d’équipage du Mauritius Trochetia, ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire Jimmy Marthe, aussi connu sous le nom de Jimmy Colosso, Jimmy Alexis, dit Rodriguais, et Sujeet Balkissur.