Les éventuels liens entre des politiciens, en particulier ceux de la majorité gouvernementale, et le réseau de trafiquants de drogue, connu comme le réseau de Gros Dereck, ont été au centre des intérêts lors des échanges sur la Private Notice Question du leader de l’opposition sur cette importante affaire de trafic de drogue. Aux interrogations du leader de l’opposition, Paul Bérenger, au sujet de l’éventuelle implication de trois membres de la majorité, dont un ministre, entretenant des relations avec ces trafiquants de drogue, dont des interventions auprès des banques pour des facilités bancaires, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a répondu que jusqu’à présent, l’enquête menée par l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et d’autres agences de lutte contre la fraude, n’a pas établi de lien en ce sens.
De son côté, le leader du Front Solidarité Mauricien et député Cehl Meeah, par le truchement d’une interpellation supplémentaire, a fait état d’importants transferts bancaires par le réseau de trafiquants de drogue deux jours avant l’arrestation de Gros Dereck. Il a exprimé le souhait de pouvoir rencontrer le Premier ministre dans les meilleurs délais en vue de l’entretenir de cette question aussi bien que de l’implication des membres de la majorité dans ce réseau.
Toujours en ce qui concerne les liens politiques, dont bénéficiait le réseau de Gros Dereck, l’interpellation de Pravind Jugnauth portant sur la tenue de réunions politiques au domicile d’un des suspects interpellés et habitant Quatre-Bornes, a fait mousser l’ambiance bon enfant qui régnait jusque-là. Nita Deerpalsing, dont le nom n’avait pas été mentionné, devait répéter à plusieurs reprises « jamais ! jamais ! jamais »avant que le Premier ministre n’ait eu le temps de faire le point sur cette question. De son côté, le ministre Boolell a tout simplement eu pour remarque lapidaire : « Ki sann-la ki mars ar taper dan Rose-Belle ? »
À ce jour, l’ADSU a procédé à onze arrestations dans le cadre du démantèlement du réseau de Gros Dereck depuis la première saisie de sept kilos d’héroïne d’une valeur de Rs 105 millions le 12 juillet dernier. Les 132 voitures, dont des grosses cylindrées au nom de Sujeet Balkissur, et quatre autres pour la Bramer Banking Corporation, quatre autres au nom de la Barclays et deux pour ABC Banking Corporation sous les facilités de crédit-bail, font actuellement l’objet de saisie conservatoire suite à des démarches qu’a entreprises l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).
D’autre part, depuis le 13 novembre 2010, Dereck Jean-Jacques et Ashish Dayal, sont sous « Close Monitoring »de l’ADSU suite à l’interception d’une embarcation, ZAYN II, au large, dans une tentative de récupérer des colis de drogue jetés en haute mer. Deux autres suspects, Anthony Bégué et Jeetendra Addaya, étaient en leur compagnie. Mais aucune cargaison d’héroïne n’avait été trouvée en leur possession lors de cette opération de l’ADSU, qui n’avait, depuis, pas lâché prise. En pas moins de deux occasions, le Premier ministre a tenu à féliciter les membres de l’ADSU pour la lutte contre la drogue et les résultats obtenus.
Liste des suspects
Bérenger : Par rapport au cas de Gros Dereck, le Premier ministre peut-il obtenir de l’Anti-Drug and Smuggling Unit, du National Security Service, de la National Coast Guard, de la Mauritius Revenue Authority et de la Financial Intelligence Unit si l’existence de cet important réseau de trafiquants de drogue n’avait pas été découverte auparavant et si oui, quelles sont les mesures pour le démanteler et si non, pourquoi ? Peut-il également révéler la liste des suspects appréhendés et leurs antécédents criminels et confirmer si l’examen des répertoires des téléphones cellulaires de Dereck Jean-Jacques, d’Ashish Dayal et de Moosa Beeharry a révélé des contacts au niveau politique et bancaire et aussi de révéler ces détails si c’est dans l’affirmatif ?
Ramgoolam : Je tiens à réitérer la détermination de mon gouvernement dans la lutte contre la prolifération de la drogue à Maurice, qui demeure la priorité des priorités. Je dois faire ressortir que le phénomène de la toxicomanie n’est pas unique à Maurice. Nous devons réaliser la complexité de ce problème et c’est pourquoi je me fais un devoir de souligner que le combat contre la drogue concerne tout un chacun. C’est un fléau qui affecte la société.
Les mesures adoptées par les différentes agences engagées dans cette lutte et avec l’Intelligence-Led Approachrapportent des dividendes. Les membres de l’Assemblée nationale et la population en général doivent reconnaître le travail abattu par l’ADSU et d’autres départements de la police. Ils doivent être félicités pour les résultats obtenus. Les arrestations pour des délits de drogue, qui étaient de 1 504 en 2000, sont passées à 1 899 en 2010, 1910 en 2011 et de 1 921 jusqu’à novembre pour cette année.
The Gros Dereck drug ring has, in fact, been under close but discreet surveillance for quite some time as there was strong suspicion that the sea route was being used for drug trafficking.À cet effet, le 13 novembre 2010, les autorités avaient intercepté et fouillé l’embarcation ZAYN IIavec Gros Dereck, Ashish Dayal, Anthony Bégué et Jeetendra Addaya.
Aucune trace de colis de drogue n’avait été relevée à bord de l’embarcation. Les domiciles des occupants du bateau furent perquisitionnés sans succès. However, their monitoring was continuing and this is what led to the arrest of M. Ashish Dayal on 12 July 2012 which in turn led to the arrest of Gros Dereck. Surveillance is vital in the operations of ADSU as it leads to busting of drug networks. The National Security Service has also contributed in sharing intelligence with ADSU. While the National Coast Guard worked secretly with ADSU to keep the sea route under watch it monitors suspicious vessels and including boarding of such vessels.
L’enquête sur le démantèlement du réseau de Gros Dereck n’a pas encore été complétée et ce serait prendre des risques inutiles que de vouloir divulguer des détails de cette affaire. Pour ce qui est de la Mauritius Revenue Authority, je suis informé que tous ceux qui ont été appréhendés par l’ADSU ont vu leurs transactions financières être examinées et des Assessmentsont déjà été servis. La MRA a également eu recours à des inscriptions sur leurs biens immobiliers.
Du côté de la Financial Intelligence Unit, Gros Dereck a déjà fait l’objet de trois Defensive Reportings au sujet de ses finances. Ces informations ont déjà été communiquées à l’ICAC et à l’Assets Forfeiture Office sous le contrôle du DPP. La FIU est également en présence d’une série d’informations émanant des banques et d’une institution financière. L’analyse complexe de ces données se poursuit dans le cadre de cette même enquête.
D’autre part, l’ICAC a déjà eu recours à des saisies conservatoires sur les 132 voitures au nom de Dharandev (Sujeet) Balkissur. Des Attachment Ordersont été émis contre des voitures au nom de la Bramer Banking Corporation, quatre au nom de la Barclays, dont la BMW D 1131 de Gros Dereck, et deux d’ABC Banking Corporation.
Judge’s Orders
L’ICAC a aussi obtenu des Attachment Orders sur la maison de Gros Dereck, appartenant à son père, à Richelieu, sur la maison d’Ashish Dayal à Quatre-Bornes.
Jusqu’ici, 11 suspects ont été appréhendés dans le réseau de Gros Dereck, soit
– Ashish Dayal le 12 juillet pour le délit de trafic de drogue. Ses antécédents sont deux ans de Probation le 17 août 2000 pour le délit de Larceny, Conditional Discharge le 29 janvier 2009 pour le délit de recel,
– Dereck Jean-Jacques, alias Gros Dereck le 27 juillet pour le délit de trafic de drogue. Antécédents : amende de Rs 1 000 pour possession de gandia et recel le 24 juin 2009,
– Wesley Casimir le 4 août 2012 pour trafic de drogue, condamné à Rs 800 d’amende pour insulte le 15 mars dernier
– Hayeshan Maudarbacus le 24 août pour trafic de drogue,
– Imam Moosa Beeharry le 31 août pour trafic de drogue,
– Désiré Azie le 4 septembre pour blanchiment de fonds. Antécédents : coups et blessures, lui ayant valu une amende de Rs 800,
– Jimmy Alexis le 11 septembre pour trafic de drogue. Antécédents : amende de Rs 800 pour le délit de Damaging Enclosurele 25 juillet 2006, amende de Rs 2 500 pour agression contre un policier dans l’exercice de ses fonctions le 19 janvier 2007 avec deux autres amendes de Rs 2 000 et de Rs 2 500, le 20 novembre 2010,
– Jimmy Colosso le 11 septembre 2011 pour le délit de trafic de drogue avec pour antécédents possession de Subutex et faux témoignage soit une condamnation à deux ans de prison le 29 – avril 2009,
Roukesh Hemraj le 7 octobre pour le délit de blanchiment avec une précédente condamnation de Rs 50 000 pour piratage le 4 mai 2007,
– Dharadeo Balkissur le 15 octobre pour blanchiment de fonds et
– Fabrice François le 25 octobre pour blanchiment.
D’autre part, le dénommé Gros Dereck a été arrêté le 19 août 2008 pour rébellion. Il a été remis en liberté sous caution de Rs 10 000 le 8 septembre. L’affaire sera entendue en Cour intermédiaire le 15 février prochain. Le 17 juin 2010, il avait été appréhendé en possession d’héroïne pour les besoins de trafic illégal. Il a été remis en liberté sous caution de Rs 50 000 le 16 juillet 2010 et l’affaire fixée en Cour intermédiaire le 29 novembre.
Tous les téléphones cellulaires des suspects en détention ont fait l’objet de saisie. Des Judge’s Orders ont été sollicités en vue d’obtenir des informations sur « the registered name and address/es of the subscriber to the above mentioned telephone number ; a list of all incoming and outgoing calls, including International calls, as well as SMS, including International SMS made to and from the abovementioned telephone number as from 1 July 2012 to 12 July 2012 ; the registered names and addresses of the recipients with their respective IMEI number/s ; the locations from where the phone calls were made and received ».
À cette étape de l’enquête, je suis informé qu’il n’y a aucun lien politique ou bancaire avec des membres du réseau Gros Dereck. I am advised that there is no information showing that any person being the political or banking contacts of the Mr Rudolphe Dereck Jean-Jacques, Mr Ashish Dayal and Mr Moussa Beeharry as well as the others.
Signes extérieurs
de richesse
Bérenger : Des informations fournies par le Premier ministre, nous constatons que huit des 11 suspects ont des antécédents avec la justice. Dans le cas de Gros Dereck, nous voyons également qu’il était en liberté provisoire au moment de son arrestation. Peut-il nous confirmer combien d’autres se trouvaient dans le même cas que Gros Dereck ?
Ramgoolam : J’ai mentionné. Je peux les relire. Ils ont été condamnés…
Bérenger : Ma question a trait au nombre de suspects en détention provisoire ?
Ramgoolam : Je peux revenir sur tous les détails de ma réponse. Je pourrai communiquer ce détail ultérieurement.
Bérenger: A-t-il eu l’occasion de voir avec quelle facilité Gros Dereck obtenait la liberté sous caution. En principe, quand un suspect est en liberté provisoire, il y a des objections de la police pour des délits subséquents ?
Ramgoolam : Dans le premier cas, le délit commis est la rébellion. Le leader de l’opposition sait pertinemment bien que même si la police objecte à la remise en liberté provisoire, les suspects finissent par obtenir la caution en Cour.
Bérenger : Ce réseau de trafic opérait pendant plus de trois à quatre ans. Il y a des signes extérieurs de richesse qui ne peuvent tromper. Il y a même un des suspects qui se retrouve être propriétaire de 132 voitures et de grosses motos. Comme explique-t-il cette affaire ?
Ramgoolam : Depuis 2010, ce réseau est sous surveillance. Quand il y a eu l’interception de cette embarcation, des descentes policières ont eu lieu aux domiciles des suspects. Des photos des maisons et de l’intérieur ont été prises et transmises à la MRA à des fins d’enquête. Pour le cas des voitures, le concerné était engagé dans le business de location de voitures. They could not see whether it was something else.Mais la surveillance et la filature assurées depuis ont rapporté des résultats.
Bérenger : Ce réseau de trafiquants organisés avait même installé des complices à bord des bateaux. Quel a été le rôle des douanes et de la National Coast Guard dans cette lutte contre le trafic de drogue ? N’ont-ils rien vu ?
Ramgoolam : This is not so. L’ADSU fait un travail remarquable. Il y a eu des arrestations précédentes de suspects tentant de jeter des colis de drogue par-dessus bord. Je ne vais pas entrer dans les détails. Lors de la perquisition de l’embarcation du 13 novembre 2010, l’ADSU avait les informations et avait monté une filature. Mais il n’y avait pas de trace de drogue à bord. Peut-être que les colis ont dérivé plus loin que prévu avec les vagues. Mais les photos des maisons des suspects ont été envoyées à la MRA.
Bérenger : Il y a quelque chose que je trouve choquant. Pendant des années, la MRA n’a rien trouvé. Aujourd’hui, les informations sont que la MRA réclame des impôts de Rs 20 millions sur des recettes du trafic de dogue ?
Ramgoolam : Je ne suis pas au courant de cette affaire… I am not aware of this information.
Bérenger : Lors d’une réunion publique le 7 septembre dernier, le ministre des Affaires étrangères avait critiqué la MRA et la FIU pour leur laxisme. Peut-on savoir ce qui a poussé le ministre à adopter une telle ligne ? A-t-il demandé des explications au ministre Boolell ?
Ramgoolam : I did not ask him. Some of the information are not given to anyone else.
Bérenger : Le Premier ministre a déclaré que les téléphones cellulaires ont été saisis et des Judge’s Ordersont été sollicités. Peut-on avoir la date exacte de cette démarche auprès de la Cour ?
Ramgoolam : Il faut tenir en ligne de compte la date d’arrestation de Gros Dereck. Au fil de l’enquête, la nécessité de procéder à un relevé des appels téléphoniques des suspects s’est fait sentir. C’est le 21 novembre. Les enquêteurs sont dans l’attente des ordres…
Réunions politiques
Bérenger : Il faut rappeler que dans ce genre d’enquêtes, Time is of the essence
Ramgoolam : We can’t do otherwise. We have to wait for the judge’s order…
Bérenger : Le Premier ministre déclare qu’il n’y a aucune preuve de contacts politiques dans l’affaire Gros Dereck. Les Judge’s Orderssont attendus pour les appels téléphoniques. S’est-il donné la peine de se pencher sur les allégations de connexions politiques avec trois membres de l’Assemblée nationale, dont un ministre, qui est intervenu auprès d’une banque pour des facilités bancaires en faveur de ces trafiquants ?
Ramgoolam : It has been looked into. No political contact. No evidence…
Les premiers brouhahas se font entendre au sein de l’hémicycle.
Ramgoolam : Again there is a lot of allegations. As at today there is none.
Le leader de l’opposition aborde le volet du cerveau de ce réseau de trafiquants, un ressortissant étranger condamné à une lourde peine de prison pour le délit d’importation de drogue.
Bérenger : Jusqu’à tout récemment, des téléphones cellulaires circulaient à la prison comme des petits pâtés. Peut-il s’assurer que la bande de Gros Dereck n’ait pas accès à des téléphones cellulaires comme ce fut le cas lors de sa détention en cellule policière ?
Ramgoolam : They have no telephone.
Ganoo : Il était question que des avocats des suspects soient engagés dans des négociations avec le DPP en faveur de “bargain” pour leurs clients ?
Ramgoolam :I’m not aware of any bargain ; mais je dois ajouter que depuis son arrestation, Ashish Dayal collabore avec les enquêteurs.
Bhagwan : Un des suspects bénéficie de traitement VIP au Brown Séquard Hospital pendant sa détention sous le prétexte de problèmes de santé ?
Ramgoolam : That’s not the case. J’ai toujours dit qu’il y a des médecins à la prison pour traiter des prisonniers malades. They should be kept in prison and not anywhere else…
Jugnauth : Le Premier ministre est-il au courant des réunions politiques organisées au domicile d’Ashish Dayal…
Deerpalsing : Jamais… Jamais… jamais…
Ramgoolam : Tel n’est pas le cas.
Boolell : Ki sannla ki mars ar taper dan Rose-Belle ?
Cehl Meeah : Le Premier ministre est-il au courant que deux jours avant l’arrestation de Gros Dereck, d’importants transferts de fonds bancaires ont été effectués. S’il veut des preuves de cette affaire aussi bien que des détails sur des contacts politiques, je suis disposé à le rencontrer dans les meilleurs délais ?
Ramgoolam : I must say there is no evidence.Si l’honorable membre détient des informations, il peut les communiquer à la police…
Le Premier ministre révélera que l’imam Beeharry officiait à la prison depuis 1989.
Bérenger : Le Premier ministre prend-il l’engagement d’aller au fond de ce réseau de trafic de drogue et de ses ramifications politiques et bancaires ?
Ramgoolam : Je peux donner l’assurance. Nobody will be spared.C’est une affaire d’importance nationale. L’ADSU disposera des ressources nécessaires, notamment des équipements dernier cri pour assurer la surveillance de la Zone économique exclusive.