Avec le Steward du Mauritius Trochetia, Hayeshan Madarbacus, 37 ans, habitant Bel-Air/Rivière-Sèche, prenant le relais du chauffeur de taxi, Ashish Dayal, au niveau de l’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) sur le Modus Operandi du réseau de l’Ouest, l’étau semble se resserrer de manière irrémédiable autour de Rudolf Dereck Jean-Jacques, alias Gros Dereck, de Cité Richelieu. Ce dernier suspect, qui a fait prévaloir son droit constitutionnel au silence, tente aujourd’hui une ultime tentative de retrouver la liberté par le truchement d’une Bail Motion présentée en son nom par Me Gavin Glover, devant la Bail and Remand Court. Devant le développement intervenu dans l’enquête sur la saisie de 12 kilos d’héroïne d’une valeur de Rs 180 millions, avec notamment la reconstitution des faits d’hier sur le Mauritius Trochetia en présence de Hayeshan (Essan) Madarbacus, l’ADSU compte objecter formellement à toute remise en liberté conditionnelle de Gros Dereck.
Dans la journée d’hier, le Steward Madarbacus est retourné à bord du Mauritius Trochetia de la Mauritius Shipping Corporation, où il était employé jusqu’à son arrestation, dans la nuit de vendredi à samedi. En présence de son homme de loi, Me Rama Valayden, ce suspect a indiqué aux limiers de l’ADSU de Plaine-Verte menés par l’inspecteur Assaad Rujub les différents endroits à bord du bateau où étaient placés les colis d’héroïne embarqués à Madagascar.
Pour les besoins de l’enquête visant à démanteler le réseau d’approvisionnement d’héroïne de la Grande Île, Hayeshan Madarbacus, aussi connu sous le nom de Long Laskar, a répété tous les faits et gestes lors de la réception de la « marchandise » sur le bateau dans le port malgache jusqu’à l’arrivée au large de Port-Louis avec le phare d’Albion en point de mire pour le largage des colis hermétiquement scellés.
Par la suite, le steward a participé à un autre exercice aussi crucial. En compagnie des membres de l’ADSU, il s’est rendu dans l’enceinte d’un complexe commercial de Flacq. Cet endroit était le lieu de rendez-vous où Hayeshan Madarbacus rencontrait, selon ses aveux, Gros Dereck en compagnie d’Ashish Dayal, le chauffeur de taxi marron, et Bruno Westley Casimir, le skipper chargé de récupérer les colis de drogue en mer. Au cours de ces rencontres, dont la dernière remonterait à avril dernier, Gros Dereck remettait en mains propres à Long Laskar d’importantes sommes d’argent pour le financement de l’achat de drogue et pour ses propres besoins.
En marge de ces premiers exercices de confirmation, l’ADSU serait également en présence d’informations cruciales au sujet des contacts à Madagascar pour la livraison de la drogue. Jusqu’ici, très peu d’informations ont filtré à ce sujet en vue de ne pas brouiller les pistes. Les responsables de l’enquête compilent actuellement les informations disponibles en vue de monter une mission spéciale à être exécutée en collaboration avec les autorités malgaches à une période à être déterminée conjointement entre Port-Louis et Antananarivo.
Par ailleurs, Hayeshan Madarbacus devrait reprendre la suite de ses aveux en présence de son homme de loi au cours des prochaines 24 heures. Au préalable, il devra se prêter à une autre procédure déterminante. Il devra participer à une parade d’identification en vue de tirer le skipper Casimir. Pour des raisons pratiques, cet exercice n’a pu avoir lieu mais le temps presse parce que dès la semaine prochaine, Bruno Westley Casimir devra prendre le chemin de la prison de Beau-Bassin pour sa détention provisoire. Les dernières informations versées dans le dossier à charge poussent les limiers de l’ADSU à explorer la possibilité que le rôle du dénommé Casimir dépasserait largement celui d’un simple skipper et qu’il contrôlerait une partie de ce réseau de distribution de drogue pour son propre compte.
De son côté, le chauffeur de taxi Ashish Dayal a comparu ce matin devant la magistrate Shefali Ganoo siégeant au tribunal de Mapou. Ce suspect, dont les aveux ont débouché sur la mise sous l’éteignoir du réseau de trafic de drogue de l’Ouest, a été interpellé depuis le 12 juillet. Le prolongement de sa détention en cellule policière, au lieu d’être transféré à la prison de Beau-Bassin, a été décidé d’un commun accord entre l’ADSU et l’avocat de la défense, Me Samad Goolamaully, après consultations avec le Director of Public Prosecution’s Office. La principale raison reste la sécurité de State Witness-in-Waiting.
D’autre part, en parallèle avec l’enquête initiée à la cellule du Recovery of Assets Office sous la responsabilité du DPP, l’ADSU approfondit son enquête sur la flotte de voitures de luxe et de grosses motocyclettes roulant pour le clan du mécanicien Gros Dereck, toujours vêtu de blanc de la tête aux pieds. Les informations en possession des enquêteurs de la police confirment que la formule de crédit-bail a été utilisée pour l’achat de ces voitures, y compris la BMW 645 et la BMW X5 déjà sous séquestre.
Sur la base d’informations sûres, des compagnies de Leasing ciblées par l’ADSU ont été appelées à coopérer dans le cadre de cette enquête en fournissant des informations en leur possession sur ces transactions de voitures. Un indice, qui devra encore aider les enquêteurs à établir la liste des avoirs, est qu’à partir du mois d’août le remboursement pourrait ne pas se faire sur ces contrats de Leasing car les présumés concernés ont été hors circuit et le flux financier stoppé.