Maurice est citée comme faisant partie du réseau de blanchiment d’argent en provenance d’un des plus importants cas de fraude et de corruption au Nigeria et impliquant un gouverneur de province, James Ibori. Depuis février de cette année, cet ancien politicien nigérian, accusé d’avoir détourné et blanchi quelque £ 50 millions suite à la privatisation des services de téléphonie au Nigeria, a été condamné à 13 ans de prison en Grande-Bretagne. Les derniers développements intervenus dans cette enquête menée par l’Economic and Financial Crimes Commission du Nigeria impliquent des sociétés engagées dans l’offshore à Maurice comme des conduits de blanchiment d’un montant de 11,3 millions de dollars américains (Rs 360 millions) notamment pour l’acquisition d’un avion Challenger du Canada. Ces détails ont été révélés dans des Charge Sheets déposées devant la Haute Cour de Lagos dans des procès au pénal contre des complices de ce gouverneur de province au Nigeria.
La principale société opérant dans l’offshore à Maurice est l’Erin Aviation Limited, incorporée par un homme de loi britannique, Bhadresh Gohil d’Arlington Sharmas Solicitors à Londres et cette affaire de transfert illicite de fonds du Nigeria à Maurice remonte à mai 2006. Les conclusions de l’enquête de l’Economic and Financial Crimes Commission incriminent cinq suspects, dont un dénommé Dr Olawale Babalakin, président du conseil d’administration de la société Bi-Courtney dans cette affaire de fraude, de corruption et de blanchiment de fonds, rapporte la presse nationale du Nigeria dans leur livraison du jour.
Le libellé de l’acte d’accusation, qui a été lu en Cour hier soutient que “That you, Dr. Bolanle Olawale Babalakin, Stabilini Visioni Limited and Bi-Courtney Limited, between May 2006 and December 2006 within the jurisdiction of this Honourable Court did corruptly confer benefit on former Governor James Onanefe Ibori to wit : the sum of N 1, 356,600 b on account of contracts awarded by Delta State Government through various third parties to Erin Aviation Account in Mauritius for the purchase of Challenger Jet Aircraft by the said James Onanefe Ibori.”
Les autres transferts de fonds au profit d’Erin Aviation Limited ont été effectués ce même 10 mai, et également les 5, 10, 26 mai 2006, le 2 juin 2006 pour un montant global de 11,3 millions de dollars. D’autres sociétés internationales, comme Hyundai Heavy Industries, Interactive Technologies Limited/TN Focus, SOPTROL Oil et Gas Limited sont également citées comme faisant partie intégrante de ce réseau de blanchiment de fonds sur le plan international.
La compagnie Erin Aviation Limited était utilisée en tant que compagnie écran pour faciliter l’achat d’un avion de la marque Challenger du Canada au nom du gouverneur de la province de Nigeria, actuellement en prison en Grande-Bretagne. L’affidavit juré par les responsables de l’enquête au Nigeria et versé dans le dossier à charge pour les besoins de ce nouveau procès détaille les différentes étapes de cette opération de blanchiment relativement complexe.
« That investigation on Wings Aviation reveals an on-going transaction between the Aviation Company and Bombardier Inc. (Canada) over the purchase of an air craft at the cost of USD 25 million for the personal use of Chief James Ibori. That payments were made to the UK Solicitors by Wings Aviation, Parabola International Corp (a Mauritius based company owned by a Zambian, Edward Shamutete, linked to Chief James Ibori), Copex Management Service, another Mauritius firm on behalf of Erin Aviation, Pamaron Oil and Gas etc. advertisement. That part of the money paid from Nigeria for the purchase of the aircraft was the USD 1 million Dollars paid to the Solicitors by Pamaron Oil and Gas Ltd from Fidelity Bank », note la presse du Nigeria à cet effet.