Si depuis l’ouverture de l’autopont de Decaën, ça semble rouler mieux dans la capitale, en attendant l’affluence pour les derniers achats à l’occasion de Noël et du Nouvel An, ou encore la rentrée scolaire en janvier, certains trajets à Port-Louis rendent les automobilistes confus. Notamment au niveau de la jonction La Chaussée, Edith Cavell.

La rue Edith Cavell, à partir de la rue John Kennedy, étant désormais à sens unique (dans le sens inverse de ce qu’elle était il y a deux semaines), plusieurs automobilistes arrivant de La Chaussée ont toujours du mal lorsqu’ils arrivent à la jonction Chaussée/Edith Cavell. Ce, en dépit du panneau “No Entry” installé, et dela présence policière dissuasive. Et si les automobilistes, déroutés font marchent arrière, les motocyclistes eux rusent et descendent de leur véhicule qu’ils poussent en marchant en direction de la rue John Kennedy.

Nombreux sont-ils à ne pas tenir pas compte du danger auquel ils s’exposent face aux véhicules qui arrivent en face. Faudrait-il un accident entre un motocycliste imprudent ayant emprunté, consciemment en poussant sa moto, la rue Edith Cavell à contresens et un automobiliste qui fait son chemin tranquillement arrivant de la rue John Kennedy vers Edith Cavell pour que les choses changent ? Ce qui étonne également les conducteurs avertis, ce sont les lignes blanches pointillées à hauteur de la jonction La Chaussée et Edith Cavell. Si cette ligne blanche prévient les automobilistes arrivant de La Chaussée qu’il y a là une jonction, le fait qu’elle soit pointillée déroute les automobilistes, dont certains ne s’arrêtent pas. Cela, au risque de provoquer un accident avec un véhicule arrivant de la rue Edith Cavell.

De même, ces pointillés n’étant pas clairement un “Stop”, ceux qui avaient l’habitude de tourner à droite pour aller vers Edith Cavell continuent leur trajet, car habitués, comme bon nombre de conducteurs mauriciens, à conduire sans regarder les panneaux de signalisation. Là encore, faut-il un accident grave pour que les autorités réagissent ?

Autre point que les autorités doivent rapidement redresser, le passage clouté à un mètre de la jonction John Kennedy/Edith Cavell. Les piétons sont exposés à un véritable danger face à la vitesse à laquelle les véhicules arrivant de la rue John Kennedy roulent et font ce tournant. A bon entendeur.