Plusieurs unités de la police, dont la CID de Port-Louis, l’Emergency Response Service (ERS) et la Divisional Supporting Unit (DSU), ont maintenu une présence hier non loin du domicile d’une famille, rue Colville Deverell, à Résidence La Cure.

Plus tôt, des inconnus avaient en effet tiré des projectiles gélatineux sur les membres de cette famille. La police prend très au sérieux cet acte, même s’il n’y a eu aucun blessé. Le propriétaire de la maison, âgé de 23 ans, a déclaré à la police d’Abercrombie que le délit a eu lieu hier soir vers 22h alors qu’il dînait en famille. Le jeune homme raconte qu’à un moment donné, il a vu une fourgonnette blanche s’arrêter près de sa cour.

C’est alors que deux où trois individus, dont il n’a pu distinguer les visages, ont sorti un objet ressemblant à un fusil, qu’ils ont pointé en sa direction. Puis l’un d’eux a tiré plusieurs coups et il a été atteint par un projectile. Dans la confusion, ce dernier a cru que l’inconnu avait tiré de vraies balles et a demandé à ses proches de se réfugier à l’intérieur. Quand le véhicule est parti, le jeune homme a noté qu’une substance gélatineuse était collée sur ses murs et sur lui.

Même s’il n’a subi aucune blessure, le plaignant avance qu’il a ressenti des coups au moment de l’impact. La police et des éléments du Scene of Crime Office (SOCO) se sont rendus chez lui pour un constat. Le jeune homme a communiqué à la police le numéro de la plaque d’immatriculation du véhicule et dit ignorer la raison pour laquelle les suspects s’en sont pris à sa famille.

La police a pu remonter jusqu’au propriétaire du van, qui réside à Roches-Brunes. Interrogé par la police, ce dernier a dit avoir vendu son véhicule à un habitant de Roche-Bois, mais qu’il n’avait pas encore fait le nécessaire pour le transfert des documents. Ayant obtenu l’identité du nouveau propriétaire, la CID de Port-Louis s’est rendue chez lui, mais il était absent. Ce dernier est activement recherché. Alors qu’une enquête pour “alleged firing of unknown projectiles” a été ouverte.