photo d'illustration

La police a démantelé hier un laboratoire clandestin à Résidence Vallijee, où est fabriquée de la drogue synthétique. Depuis plusieurs jours, l’Anti-Robbery Squad avait placé sous surveillance la maison d’Andy Jason Allaghen, âgé de 32 ans. Plusieurs individus à l’allure louche faisaient des allers-retours chez le trentenaire. Avec l’aide de la CID de Port-Louis sud, l’équipe du sergent Rattinapoulle est passée à l’action hier avec un mandat de perquisition.

Dans une pièce de la maison, que le suspect utilisait comme laboratoire, la police est tombée sur tout un arsenal pour la fabrication de drogue synthétique. Ainsi, la police a mis la main sur 2 g de drogue de synthèse dans un sachet en aluminium, une certaine quantité de poudre de couleur rose dans du papier journal et soupçonnée d’être du raticide, une fiole contenant de la méthadone, un flacon avec du liquide qui serait du vernis à ongles, et un autre récipient avec des herbes inconnues, autres que du cannabis. La police soupçonne que tous ces ingrédients sont utilisés par le suspect pour la fabrication de drogue synthétique.

Les officiers ont également mis la main sur des ciseaux, un rouleau de papier en aluminium et du ruban adhésif. Interrogé, Jason Allagen aurait lancé : « Misie sa bann zafer-la pou momem sa. Sintetik sa. Mo mem fabrik sa pou mo vande etan done mo pa travay. Mo ti kapav fer bann ti doz 100 pou vande. Ar kas-la mo ti pou aste manze ek bwar. » La police a saisi les produits et le suspect a été conduit aux Casernes centrales. Un maçon de 27 ans, qui se trouvait chez le suspect, a lui aussi été interpellé car il n’a pu expliquer sa présence sur ce lieu.

Le trentenaire a avoué qu’il a utilisé les produits pour fabriquer de la drogue synthétique. De plus, il a avoué son implication dans trois cas de vol enregistrés à Bain-des-Dames. En effet, le 11 juin, il est entré par effraction chez un sexagénaire de sa localité pour faire main basse sur des outils comme des perceuses et une scie. Le préjudice s’élève à Rs 43 000. Avec l’aide des complices, Jason Allaghen a avoué avoir volé un réservoir d’eau de 500 litres chez un autre sexagénaire près de chez lui le 22 juin; et le 25 mars, il s’est introduit aux Police Quarters de Bell-Village, où il est entré dans la chambre d’un résidant de 19 ans pour voler son cellulaire valant Rs 24 000.

Outre les accusations de vol qui seront logées contre le suspect ce mardi, il sera également poursuivi pour “possession of articles in the manufacturing of synthetic cannabinoids”. Les différentes enquêtes sur le trentenaire se déroulent sous la supervision du surintendant Gunga.