À Azuri, un groupe de copropriétaires a entamé un véritable bras de fer avec le promoteur de BlueLife Ltd, se disant peu satisfaits des explications de la société,dont nous avions longuement fait état dans nos colonnes la semaine dernière. Pour sa part, BlueLife Ltd, reconnaît par la voie de son CEO, Christine Marot, certains de ces problèmes qui relèveraient notamment de cas isolés mais aussi d’autres facteurs dont «la difficulté de satisfaire des cultures, egos et agendas différents». Elle affirme dans un entretien donné à Week-End, hier, que le syndic s’est chargé de résoudre les problèmes évoqués là où il avait la permission de la faire, vu les litiges autour du lui. Pour les copropiétaires insatisfaits, la  situation à Azuri n’est pas telle que la présente le promoteur.  Cette semaine encore, d’autres copropriétaires d’Azuri  se sont adressés à Week-End et, documents à l’appui crient leur mécontement. Il convient en toute équité de dire qu’il y a aussi des copropréitaires satisfaits que Week-End a rencontré, hier, sur le site à Roche-Noires.