Un Master Plan pour le développement des ressources en eau (2025-2050), commandité par la Water Resources Unit (WRU) du ministère de l’Énergie et des Services publics, a été finalisé. Il a été préparé pendant la période 2010 à 2012 par les consultants Niras A/S de Denmark et son partenaire mauricien Mega Design Consultants Ltd.
Le Master Plan sur la demande nationale en eau et sa disponibilité sur le long terme agit comme feuille de route pour l’intégration et la gestion des ressources en eau à Maurice de 2025 à 2050, et comme un plan d’investissement pour la mise en place des infrastructures pour la mobilisation de l’eau. Cette intégration s’avère nécessaire afin d’éviter les prises de décisions fragmentées et de permettre qu’une approche compréhensive soit adoptée pour le développement futur des ressources en eau du pays. L’accent est aussi mis sur le maintien de l’intégrité environnementale et la durabilité des atouts du pays tels que les écosystèmes aquatiques, la faune et la flore côtières.
Le Master Plan pour le développement des ressources en eau 2025-2050 comporte quatre volets : analyse de la demande en eau et la disponibilité de cette ressource ; options de mobilisation de ressources en eau et plan d’investissement ; analyse légale, Water Rights Reform Programme, structure institutionnelle et rehaussement des capacités.
Les consultants ont effectué une analyse hydrologique et une évaluation des eaux souterraines afin de déterminer la disponibilité des ressources en eau en vue de répondre à la demande prévue. Ils ont aussi identifié les options d’infrastructure pour la mobilisation accrue de ressources en eau à court, moyen et long termes. Des possibilités d’extraction d’eau à travers le pays ont été explorées, dont la plus grande part de production pourrait être générée par l’aménagement de trois nouveaux barrages à Constance, Calebasses et Mon Vallon. Ceux-ci viendraient s’ajouter aux deux autres projets à Bagatelle et à Rivière-des-Anguilles qui, eux, mobiliseront quelque 50 Mm3 par an.
Le Plan préconise également l’agrandissement des barrages existants, l’extraction d’eau des rivières, l’aménagement de 52 forages additionnels et la réutilisation des eaux usées à des fins d’irrigation. Après leur mise en oeuvre, ces projets mobiliseraient un volume additionnel de 232 Mm3 moyennant un coût de Rs 14 milliards. Le cadre légal qui régit le secteur de l’eau est aussi passé en revue et un nouveau texte de loi est recommandé. Une composante majeure du Master Plan est consacrée à un programme de réforme des droits d’eau.