Pour Prem Saddul, président du Central Water Board (CWB), la situation au niveau des ressources en eau n’est pas catastrophique dans le pays, étant même meilleure que celle qui a prévalu à la même époque en 2013, mais la vigilance est de mise. « Nous devons gérer la situation jusqu’à l’arrivée des grosses pluies, prévue pour décembre », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, hier. La fourniture d’eau sera étendue d’une heure dans les régions où il y a des coupures du jeudi 18 au dimanche 23 octobre à l’occasion de la fête Divali.
Faisant un constat de la situation à travers le pays, Prem Saddul indique que le niveau d’eau dans les rivières et les nappes phréatiques continue de baisser. Les nappes fournissent environ 50 % de la production d’eau et les rivières 20 %. De ce fait, ajoute-t-il, il faut économiser l’eau « car 170 litres par habitant, c’est trop ». « Nous ne devons pas utiliser l’eau selon notre désir mais selon notre besoin », dit-il. Chaque litre d’eau économisé par une personne par jour totaliserait plus de 30 millions de litres en un mois, souligne-t-il. « C’est beaucoup d’eau mais il nous faut rien qu’un petit effort pour le faire ». Prem Saddul estime, par ailleurs, que ce sont les personnes qui n’ont pas de citernes qui ont le plus de problème, surtout s’ils habitent en hauteur. Le président du CWB leur demande de prendre avantage du plan de financement afin d’acquérir un water tank.
Parlant des prévisions pour la prochaine saison estivale, qui débute le 1er novembre, le directeur adjoint des Services météorologiques, Rajen Mungra, indique qu’une douzaine de cyclones sont attendus dans la région et qu’il est attendu que les températures à Maurice soient supérieures de deux degrés à la moyenne. « Les pluies viendront en décembre et seront à l’heure. Nous aurons un peu plus de pluies que d’habitude ».
Le directeur adjoint de la Water Resources Unit (WRU), Lormus Juggoo, estime que la situation est, pour l’instant, assez confortable et que « nous traverserons la période sèche facilement ». Il estime que le réservoir de Mare-aux-Vacoas aura un taux de remplissage de l’ordre de 35 à 40 % en décembre prochain.
Faisant un constat région par région, le Deputy General Manager de la Central Water Authority (CWA), Dev Aukle, estime que le Nord ne pose pas de problème car le niveau d’eau des nappes phréatiques n’a pas encore commencé à baisser. « Cependant, nous privilégierons la fourniture domestique à l’irrigation si les pluies ne tombent pas d’ici décembre prochain », dit-il. À Port-Louis, si le niveau baisse dans les rivières, la production chutera également car 60 % de l’eau fournie aux consommateurs est puisée de la Grande Rivière Nord-Ouest (GRNO). À l’Est, un régime normal est maintenu, de même que dans le Sud, « à moins que le niveau des rivières baisse drastiquement dans cette région ». Du réservoir de Mare-aux-Vacoas, la CWA puise environ 90 000 mètres cubes/jour actuellement.
Répondant aux questions du Mauricien, Prem Saddul a dit avoir appris la leçon. « Nous allons gérer la situation jusqu’à l’arrivée des grosses pluies », dit-il. Pour sa part, Dev Aukle a indiqué que la mise en opération du barrage de Bagatelle devrait pouvoir améliorer la fourniture d’eau à Port-Louis.