Bank One n’a pas d’autre choix que de se réorganiser pour réaliser son objectif d’être parmi les cinq premières banques de Maurice d’ici à trois ans. Déjà, cette institution bancaire dont les principaux actionnaires sont le groupe Ciel Finance Ltd et I&M Bank de Kenya se bat contre la concurrence sur le marché domestique. Dans son plan de restructuration, certaines succursales seront appelées à fermer leurs portes.
L’image de Bank One n’arrive pas à avoir l’effet espéré par la direction. “Il nous faut être plus visibles et nous positionner comme l’une des plus grandes banques sur le marché”, soutient son CEO, Ravneet Chowdhry, qui a pris les rênes après la démission de Raj Dussoye en 2013. Dans le sillage du changement que mène Bank One, la fermeture de certaines succursales non rentables est fortement à l’étude.
“Nous cherchons des moyens à rendre notre business plus efficient”, dit-il ajoutant que le marché bancaire à Maurice est très difficile avec le nombre d’institutions qui existent. Selon lui, certaines de ces succursales ne donnent pas les résultats escomptés, d’où la raison de mettre un terme à leurs opérations.
Par ailleurs, l’institution a déjà mis sous administration la compagnie AAPCA Mauritius pour le non paiement de dettes qui s’élèvent à Rs 35 millions. Selon Ravneet Chowdhry, Bank One attend toujours cet argent après avoir donné assez de temps à l’entreprise à régler le montant.
 Les profits de Bank One viennent principalement de ses activités offshore. Mais pour le CEO, cette démarche est difficile car si la stratégie n’est pas bien exécutée, le plan de la banque ne sera pas une réussite. L’exercice de restructuration a débuté depuis quatre mois. La plus grosse phase se terminera d’ici à deux mois.
 Bank One se voit contraint de revoir l’offre de ses produits et améliorer ses services vis-à-vis de ses clients. Dans ce sillage, le logo de la banque a subi du changement et les couleurs sont plus prononcées. Bank One garde espoir qu’à travers son exercice, elle pourra accroître le nombre de ses clients.
 Dans cet élan à revigorer son image, Bank One a lancé une nouvelle carte prépayée, Kestrel, jeudi. Cette carte, qui porte l’effigie de la crécerelle nationale, se veut être une nouvelle collaboration entre la banque et la Mauritius Wildlife Foundation. De plus, dans son élan de responsabilité sociale, la banque a offert un don de Rs 200 000 à cette ONG qui existe depuis 1984. Pour la banque, un effort spécial a été fait à débourser cette somme. Selon Vikash Tatayah, Conservation Director à la MWF, la population de la crécerelle est maintenant à plus de 300 contre 4 il y a quelques années.